Gibran Khalil Gibran

Quelques mots sur l'auteur :

Khalil Gibran

Poète et peintre libanais né le 6 janvier 1883 à Bcharré au Liban, Khalil Gibran est décédé le 10 avril 1931 à New York. Il meurt à l'âge de 48 ans d'un cancer du foie dans un hôpital new-yorkais, et repose dans le monastère Mar Sarkis, non loin de Bcharré.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 74 citations de Khalil Gibran :

La pitié n'est que justice amputée.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)

Les soupirs et les chagrins me sont plus chers que le bruit de la joie et des rires.
Khalil Gibran ; À la porte du temple (1923)

Hier n'est que le souvenir d'aujourd'hui, et demain est son rêve.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le temps (1923)

Le premier baiser, c'est le lien entre le silence des sentiments et leur mélodie.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Le premier baiser, c'est le lien qui relie l'obscurité du passé à l'éclat du futur.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Le premier baiser, c'est la première goutte bue dans la coupe remplie du nectar de la vie.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Il faut toujours connaître la vérité, et parfois la dire.
Khalil Gibran ; Le sable et l'écume (1926)

L'Âme est la fille de l'Amour et de la Beauté.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

L'ignorance est le berceau du néant, et le néant est le gîte de l'insouciance.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

L'amour est ce jour si vaste que nulle plume ne saurait le décrire.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Le premier regard, c'est la première note magique jouée sur la corde d'argent de notre cœur.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Le premier baiser, c'est le mot prononcé de concert par quatre lèvres qui fait de l'amour un roi.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Le premier baiser, c'est le premier verset du champ de la vie.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Du premier baiser naît la vibration magique qui portera les amants du monde dans le monde des rêves.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

La vie ne revient jamais en arrière ni ne s'attarde avec hier.
Khalil Gibran ; L'œil du prophète (1991)

Tous peuvent entendre, mais seuls les êtres sensibles peuvent comprendre.
Khalil Gibran ; Larmes et sourires (1914)

Le mal est le bien torturé par sa propre faim et sa propre soif.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le bien et le mal (1923)

Qu'aujourd’hui étreigne le passé dans le souvenir, et le futur dans le désir.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le temps (1923)

Le temps est comme l'amour : indivisible et sans repos.
Khalil Gibran ; Le Prophète, Le temps (1923)

Il y a ceux qui parlent et qui, sans le savoir et le préméditer, révèlent une vérité qu'ils ne comprennent pas eux-mêmes ; et il y a ceux qui recèlent la vérité en eux, mais qui ne la disent pas avec des mots.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)

Le silence de la solitude révèle le moi dans sa nudité.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)

Qui recherche le bavard a peur d'être seul.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)

La pensée est un oiseau de l'espace qui dans une cage de mots ne peut voler.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)

Dans bien de vos paroles, la pensée est à moitié massacrée.
Khalil Gibran ; Le Prophète, La parole (1923)

Dans la tendresse de l'amitié qu'il y ait le rire et le partage des plaisirs, car dans la rosée de menues choses, le cœur trouve son matin et sa fraîcheur.
Khalil Gibran ; Le Prophète, L'amitié (1923)