Laure Conan (2)

Les citations de Laure Conan :

Il faudrait savoir donner ses sueurs comme on donne son sang.
Laure Conan ; L'oublié (1904)

Il y a des joies qui sont une source intarissable de force pour l'âme.
Laure Conan ; À l'œuvre et à l'épreuve (1891)

À toutes les peines, le travail est le meilleur remède.
Laure Conan ; J'ai tant de sujets de désespoir (1878-1924)

La grande tristesse, c'est d'avoir eu vingt ans et de ne les avoir plus.
Laure Conan ; Œuvres romanesques (1974)

Affections, sympathies, joies, plaisirs, action, tout me manque pour être une créature active et vivante.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

C'est lorsqu'on est le plus près du but qu'on doit redoubler le pas.
Laure Conan ; Silhouettes canadiennes (1917)

Ce qui peut tout animer, tout adoucir, tout colorer : un grand amour.
Laure Conan ; Angéline de Montbrun (1884)

Si triste qu'elle soit, la vie est toujours grande et belle par l'acceptation de la souffrance.
Laure Conan ; Angéline de Montbrun (1884)

La sympathie, le respect et les services reçus et rendus forment entre eux des liens solides.
Laure Conan ; Silhouettes canadiennes (1917)

Quand il s'agit de sentiments, les femmes n'ont pas de mesure.
Laure Conan ; La sève immortelle (1925)

Le propre du père, c'est de pardonner et d'aimer.
Laure Conan ; J'ai tant de sujets de désespoir (1878-1924)

Heureux ceux qui ont la généreuse bonté, la largeur d'âme.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

Ceux qui cherchent le bonheur en ce monde n'y trouvent que le regret d'avoir perdu leur temps.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

Une sympathie profonde est chose rare.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

Il faut être, non comme on voudrait, mais comme on le peut.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

Sur la terre, ils sont rares ceux qui connaissent les grandes joies.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

Parfois, il faut si peu de chose pour changer l'amitié en indifférence.
Laure Conan ; Angéline de Montbrun (1882)

La volonté de Dieu fait tout le prix de nos actes.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

L'abattement n'allège rien ; il faut réagir contre l'ennui.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

Partout où il y a de l'amour, c'est le paradis.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)

Il faut avoir aimé dans la douleur pour savoir ce que c'est vraiment qu'aimer.
Laure Conan ; La sève immortelle (1925)

Rien ne transforme une maison comme la présence d'une femme charmante.
Laure Conan ; A l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Rien de grand n'a jamais eu de grands commencements.
Laure Conan ; A l'œuvre et à l'épreuve (1891)

Le grand crime contre l'amour, c'est de ne plus le rendre.
Laure Conan ; Angéline de Montbrun (1882)

Il n'y a pas d'alcoolique incurable : rien n'est impossible.
Laure Conan ; L'obscure souffrance (1919)