Laurence Sterne (3)

Les citations de Laurence Sterne :

L'éducation des enfants pauvres est la pierre fondamentale de toute espèce de charité.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Une bonne comparaison doit être aussi courte et aussi concise que la déclaration d'amour d'un roi.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Quand le malheur est suspendu sur ma tête, je m'écrie : Dieu, préserve m'en ! Quand il me frappe : Dieu soit loué !
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Dans le monde, vous êtes sujet aux caprices de chaque extravagant : dans votre bibliothèque, vous soumettez les hommes célèbres aux vôtres.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Il y a eu des femmes célèbres dans toutes les sectes philosophiques, mais rien n'a égalé le mérite des pythagoriciennes : il fallait se taire et garder le secret.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

La langue est une arme qui châtie les dépravations sur lesquelles les lois se taisent ; elle retient dans leur devoir ceux que leur conscience n'y renfermerait jamais ; et lorsque le vice est public, il semble que la médisance ne peut pas rester au nombre des prohibitions.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

La différence des jugements que nous portons entre la cécité et la mort, dérive de la différente position dans laquelle nous les jugeons : nous préférons la cécité quand nous sommes en compagnie ; la mort est plus heureuse quand nous sommes seuls.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Nous pouvons imiter la divinité dans quelques unes de ces facultés ; mais nous pouvons l'égaler dans celle de la miséricorde : nous ne pouvons pas donner, mais nous pouvons pardonner comme elle.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Quelqu'un s'exprimait fort heureusement, en faisant l'apologie de son épicurisme ; il disait que malheureusement il avait contracté la mauvaise habitude d'être heureux.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Ceux qui parlent sans cesse de leur santé, ressemblent aux avares qui entassent toujours de l'argent, sans avoir jamais l'esprit d'en jouir.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

On peut se rendre indigne de la faveur, parce que l'homme a le droit d'en disposer ; mais il n'en est pas ainsi de la charité, car Dieu la commande.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Le brillant de l'imagination et le drame des paroles, peuvent fixer quelquefois la morale dans l'esprit ; mais le plus souvent ils rôdent autour de la tête et ne pénètrent pas dans le cœur.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Quand je vois mourir un honnête homme et vivre tant de scélérats, je sens bien emphatiquement la force de ce passage des psaumes : Dieu ne veut pas la mort du pécheur.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Un homme généreux peut être comparé au datif de la grammaire latine, qui n'a point d'articles, et qui ne déclare son cas qu'à la fin de la phrase.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Un esprit chaste, comme une glace pure, est terni par le moindre souffle.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Le ton positif et tranchant est une absurdité ; si vous avez raison, il diminue votre triomphe ; si vous avez tort, il ajoute à la honte de votre défaite.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

N'excitez pas l'envie, et l'on ne s'apercevra point que vous ne méritez souvent que de la pitié.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Il y a de la lâcheté, de la férocité à vouloir violenter les opinions par l'invective, les cachots et le fer.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Celui qui fait croître deux épis de blé où il n'en existait qu'un auparavant, est plus utile à l'humanité que les politiques du monde entier réunis.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Un homme est vicieux, ses mœurs sont aussi débordées que ses principes sont erronés, coupable envers le monde entier, il vit couvert d'infamie, et se livre scandaleusement à des crimes que la raison ne peut justifier.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

La modestie touche à peine du bout du doigt ce que la libéralité lui présente les mains ouvertes.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

La providence a sûrement donné la mauvaise humeur aux vieillards et aux malades, par compassion pour les amis et les parents qui doivent leur survivre : il était naturel qu'elle cherchât à diminuer le regret de leur perte.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Le respect pour nous-même, voilà la morale : la déférence pour les autres, voilà les manières.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Liberté, tu seras toujours douce, et le pain le plus amer te devra une agréable saveur.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)

Les femmes ont une rhétorique surnaturelle à laquelle il est impossible de résister.
Laurence Sterne ; Maximes, pensées et lettres (1768)