Louis Dumur (4)

Les citations de Louis Dumur :

Un caractère violent est un caractère faible.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur le caractère (1892)

On ne convie guère le public à sa vengeance, lorsque l'insulte a trop bien porté.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la vengeance (1892)

Les grands chrétiens croient moins en Dieu qu'au juste ; les petits chrétiens croient moins au juste qu'en Dieu.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la religion (1892)

Celui qui s'ennuie seul avec lui-même doit bien penser qu'il ennuie aussi les autres.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la société (1892)

L'homme fait plus vite son deuil des désillusions qu'il ne se corrige des illusions.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la sottise (1892)

La beauté d'un sentiment nous illusionne souvent sur sa légitimité.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

La honte est la lâcheté du mal.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur le caractère (1892)

À défaut de l'originalité de l'esprit, on arbore celle des mœurs.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la société (1892)

Pour réussir, il faut parler avec le cœur et agir sans lui.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

Avec la tolérance, on gagne en sagesse ce que l'on perd en énergie.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur l'esprit (1892)

Tolérer les idées d'autrui est la marque d'un esprit faible.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur l'esprit (1892)

Le cœur a ses prodigues et ses avares, il a aussi ses économistes qui le discutent comme un budget.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

La fortune aide les audacieux, mais elle ne trahit qu'eux.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur le caractère (1892)

En morale, comme partout, il ne s'agit pas de juger, mais d'expliquer.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la religion (1892)

La vie est un miroir qui reflète le visage dont on la regarde.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la vie (1892)

On ne goûte pas toujours ce qu'on admire, et encore moins ce qu'on aime.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur les belles lettres (1892)

Il n'y a ni à comprendre, ni à connaître la femme : il n'y a qu'à la goûter.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur les femmes (1892)

Modérer ses appétits, surtout ses appétits spirituels, est la première condition d'une bonne hygiène.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la sottise (1892)

L'inquiétude du penseur est plus noble que la certitude du simple.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur le doute (1892)

Les inquiétudes de la conscience sont les aphrodisiaques de l'âme.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la conscience (1892)

Rien n'est moins digne de sympathie qu'une sensibilité qui n'est pas doublée de charité.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

Les femmes sensibles se donnent facilement, et se reprennent de même.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la sensibilité (1892)

Le temps procure la paix à l'âme humaine : mais il prend sa commission, l'usure.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la vie (1892)

L'espérance est la morphine de la vie.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la vie (1892)

Ne jamais penser qu'au moment présent lorsqu'on est heureux, et qu'à l'avenir quand on est malheureux, est un excellent précepte de vie.
Louis Dumur ; Petits aphorismes sur la vie (1892)