Louis Joseph Mabire (3)

Les citations de Louis Joseph Mabire :

De la terre au ciel se mesure la distance qui sépare la modestie de l'humilité.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Il en est de la réputation comme de l'esprit : plus on la cherche, moins on la trouve.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Qui se repent de bonne foi est plus loin du bien que l'innocent.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Le caprice est une fausse faim, que l'attente torture, et qu'une goutte d'eau apaise.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Le proverbe : Mal d'autrui n'est qu'un songe, n'est pas à l'usage de l'envie ; son propre bien ne lui suffit pas.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Les remords suppléent la justice.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

La haine serait souvent une simple justice si le cœur n'en faisait pas une passion.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

On réfléchit bien plus longtemps pour faire le bien que pour s'abandonner au mal.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Un oisif est un eunuque du corps social.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

On serait tenté de croire que le dénigrement, la médisance et la calomnie disparaitraient avec les passions ; point du tout : la légèreté de l'esprit mondain s'emparerait du champ abandonné, et la moisson y pousserait aussi abondante.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Le résultat le plus commun de l'expérience aboutit, non pas à nous corriger, mais a tirer le plus grand parti possible de nos qualités et à débarrasser nos défauts de ce qu'ils ont de plus choquant.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Faire aimer ses qualités en les rendant aimables est chose plus difficile pour certaines personnes que de faire maussadement leur salut.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

L'ignorant est son propre ennemi, il ne peut être l'ami des autres.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de proverbes arabes (1830)

Poussées à l'excès, les qualités ne se distinguent des défauts que par leur moralité.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Un fat choisit un ami comme il choisit un costume. Il faut qu'il aille à la taille des prétentions qu'il a et à l'air de visage qu'il veut avoir.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Le temps fuit ; la conscience crie ; la mort menace ; le ciel sollicite ; l'enfer gronde ; et l'homme dort.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Rien de plus dangereux que de prendre ses bons sentiments pour de bonnes pensées.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Les habitudes deviennent, avec le temps, de véritables incrustations chez l'homme.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Les défauts se détachent sur le fond uni de la vertu, et se perdent dans le fond troublé du vice.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Les gens détestables sont ceux que nous détestons.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Que de déceptions le cœur s’épargnerait s’il ne demandait à chacun que ce qu’il peut donner ! mais sa dernière préoccupation est de s’assurer de la solvabilité de ses débiteurs.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de proverbes arabes (1830)

Les fautes de nos amis affligent autant notre amour-propre que notre cœur.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Il faut gouverner ses qualités presque aussi attentivement que ses défauts.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

L'envieux mourant éteindrait volontiers le soleil afin que personne n'en jouisse après lui.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)

Le respect humain blanchit les dehors de la conscience sans relever ses ruines intérieures.
Louis Joseph Mabire ; Dictionnaire de maximes (1830)