Louis Joseph Mabire (3)

Les meilleures citations de Louis Joseph Mabire :

Un fat choisit un ami comme il choisit un costume. Il faut qu'il aille à la taille des prétentions qu'il a et à l'air de visage qu'il veut avoir.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Le temps fuit ; la conscience crie ; la mort menace ; le ciel sollicite ; l'enfer gronde ; et l'homme dort.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Rien de plus dangereux que de prendre ses bons sentiments pour de bonnes pensées.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Les habitudes deviennent, avec le temps, de véritables incrustations chez l'homme.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Les défauts se détachent sur le fond uni de la vertu, et se perdent dans le fond troublé du vice.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Les gens détestables sont ceux que nous détestons.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Que de déceptions le cœur s'épargnerait s'il ne demandait à chacun que ce qu'il peut donner ! mais sa dernière préoccupation est de s'assurer de la solvabilité de ses débiteurs.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire des proverbes arabes (1830)

Les fautes de nos amis affligent autant notre amour-propre que notre cœur.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Il faut gouverner ses qualités presque aussi attentivement que ses défauts.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

L'envieux mourant éteindrait volontiers le soleil afin que personne n'en jouisse après lui.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Le respect humain blanchit les dehors de la conscience sans relever ses ruines intérieures.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Celui qui de gaieté de cœur va au-devant de la tentation, s'est d'avance arrangé à l'amiable avec l'idée de faillir.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Hélas ! ce n'est pas trop de notre plus grande force pour tenir tête à notre plus petite faiblesse.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

En amour, l'esprit est l'ennemi du cœur ; quand celui-ci parle, l'autre n'est plus qu'un sot.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

On n'est pas plus maître de toujours aimer qu'on ne l'a été de ne pas aimer.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Il est des amitiés qui ressemblent à des diamants qui brillent, mais qui n'ont aucune valeur.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Jeune, la femme se montre de profil, et l'homme se montre de face ; plus tard, la femme se déploie au trois quarts, et l'homme se replie au profil.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Avec les hommes, on échange quelques idées, et avec les femmes, on échange beaucoup de nuances.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

On n'est jamais plus mécontent de ses amis que lorsqu'on a sujet de l'être de soi-même.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Les amis intéressés ressemblent aux chiens qui aiment mieux les os que ceux qui les leur jettent.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Un vieil ami est une chose toujours nouvelle.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire des proverbes italiens (1830)

L'ambition ne connaît point d'autres crimes que ceux qui sont contraires à ses intérêts.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Ne soyons jamais que nous, toujours nous, mais aussi perfectionnés que nous pouvons l'être.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Il n'y a pour nous de bonnes raisons que celles que nous voulons avoir.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

Qu'elles parlent, écrivent ou inventent un homme, les femmes excellent à faire quelque chose de rien.
Louis Joseph Mabire ; Le dictionnaire de maximes (1830)

La liste des auteurs populaires :