Marie de Rabutin-Chantal, marquise de Sévigné

Quelques mots sur l'auteur :

Madame de Sévigné

Épistolière française née le 5 février 1626 à Paris, la marquise de Sévigné est décédée le 17 avril 1696 au château de Grignan, situé en région Rhône-Alpes.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 44 citations de Madame de Sévigné :

Rien n'est aussi bon que d'avoir une belle et bonne âme : on la voit en toute chose comme au travers d'un cœur de cristal, on ne se cache point.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 septembre 1675.

Vous devez vous défier de vous, quand vous êtes seul de votre avis.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 septembre 1675.

On n'a jamais pris longtemps l'ombre pour le corps : il faut être, si l'on veut paraître. Le monde n'a point de longues injustices.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 septembre 1675.

Je ne me pique ni de fermeté, ni de philosophie ; mon cœur me mène et me conduit.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 mars 1672.

Rien n'est aussi bon que d'avoir une belle âme, on la voit en toute chose comme au travers d'un cœur de cristal.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 septembre 1675.

Si on pouvait avoir un peu de patience, on s'épargnerait bien du chagrin.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 24 novembre 1675.

Quand nous ne pouvons choisir, il faut se soumettre.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 14 septembre 1689.

Le cœur n'a point de rides, il est toujours jeune.
Madame de Sévigné ; Correspondance et lettres (Sans date)

L'ingratitude attire les reproches, comme la reconnaissance attire de nouveaux bienfaits.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 28 juin 1671.

Rien n'est si fou que de mettre son salut dans l'incertitude, mais rien n'est si naturel.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 mars 1672.

La vraie mesure du mérite du cœur, c'est sa capacité d'aimer.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 mars 1672.

Que cette nouvelle année vous soit heureuse, que vos jours soient filés de soie.
Madame de Sévigné ; Lettre au comte de Bussy-Rabutin, le 15 janvier 1687.

Il faut toujours douter de ce qu'on ne sait point par soi-même.
Madame de Sévigné ; Lettre au comte de Bussy-Rabutin, le 25 février 1686.

La capacité n'attend pas le nombre des années.
Madame de Sévigné ; Lettre au comte de Bussy-Rabutin, le 19 décembre 1685.

Il faut toujours s'aimer, quoiqu'on soit obligé quelquefois de se quitter.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 14 septembre 1689.

La mémoire est dans le cœur.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 septembre 1671.

Les femmes ont permission d'être faibles, et elles se servent sans scrupule de leurs privilèges.
Madame de Sévigné ; Lettre au comte de Bussy-Rabutin, le 23 octobre 1683.

L'amour est plus fort que toutes les raisons.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 9 mars 1672.

Je hais l'ennui plus que la mort.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 26 juillet 1671.

Il vaut mieux reverdir que d'être toujours vert.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 7 juin 1675.

La vie est courte, et vous êtes déjà bien avancé, ce n'est pas la peine de s'impatienter.
Madame de Sévigné ; Lettre au comte de Bussy-Rabutin, le 13 août 1688.

Quand on aime à un certain point, on oublie, c'est-à dire, on pardonne toujours.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 16 avril 1690.

Les premiers sentiments sont toujours les plus naturels.
Madame de Sévigné ; Lettre à M. de Pomponne, le 1er décembre 1664.

Rien n'est moins utile que les douleurs d'une chose sur laquelle on n'a plus aucun pouvoir.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 3 février 1672.

L'absence jette une certaine amertume qui serre le cœur.
Madame de Sévigné ; Lettre à Mme de Grignan (sa fille), le 21 août 1675.