Manon Roland

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Manon Roland

Salonnière, écrivaine et personnalité politique française née le 17 mars 1754 à Paris, Manon Roland, née Jeanne Marie Philipon, est décédée le 8 novembre 1793 dans sa ville natale à l'âge de 39 ans. Figure de la Révolution française, elle fût guillotinée sur la place de la Révolution, rebaptisée place de la Concorde en 1795.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 24 citations de Manon Roland :

Agir sans principe, c'est consulter sa montre après avoir placé l'aiguille au hasard.
Manon Roland ; Les maximes et pensées (1793)

Un idiot se peint en trois syllabes, mais ses fautes sont innumérables.
Manon Roland ; Les maximes et pensées (1793)

Le faible tremble devant l'opinion, le fou la brave, le sage la juge, l'homme habile la dirige.
Manon Roland ; Les maximes et pensées (1793)

Parler pour ne rien dire a toujours été le propre de l'idiot.
Manon Roland ; Les maximes et pensées (1793)

En politique lorsque les partis se succèdent rapidement, la société n'est plus qu'un bal masqué.
Manon Roland ; Les maximes et pensées (1793)

Certaines personnes ont une grossièreté qui leur tient lieu de philosophie.
Manon Roland ; Lettre à Henriette, le 21 mai 1777.

La fortune, comme une maîtresse, plus elle nous accorde, plus on lui demande.
Manon Roland ; Lettre à Henriette, le 21 mai 1777.

Le plus éclairé des premiers n'est qu'un sot pour juger les seconds.
Manon Roland ; Lettre à Henriette, le 1er mai 1777.

Vertu, liberté, n'ont plus d'asile que dans le cœur d'un petit nombre d'honnêtes gens.
Manon Roland ; Lettre à M. Bosc, le 23 août 1782.

La coquetterie agaçante de la femme a des délicatesses exquises.
Manon Roland ; Ses mémoires (1793)

Il faut aimer beaucoup pour craindre de ne pas aimer assez.
Manon Roland ; Lettre à Mlle Cannet, le 20 décembre 1774.

Ton cœur est mon interprète fidèle, c'est sur lui que je me repose.
Manon Roland ; Lettre à Mlle Cannet, le 8 mai 1772.

Aimable philosophie, doux appui des âmes sensibles, viens charmer mes ennuis.
Manon Roland ; Lettre à Mlle Cannet, le 14 mai 1772.

Quel dommage que les sentiments ne soient pas des preuves !
Manon Roland ; Lettre à Mlle Cannet, le 16 juillet 1776.

Les esprits se parlent, les coeurs se sentent.
Manon Roland ; Lettre à Henriette, le 1er mai 1777.

Je connais assez les hommes pour ne rien attendre de leur justice.
Manon Roland ; Ses mémoires (1793)

Malheur au temps, malheur au peuple où la force de rendre hommage à la vertu, peut exposer à des périls, et trop heureux alors qui se rend capable de les braver.
Manon Roland ; Ses mémoires (1793)

On a toujours du loisir quand on sait s'occuper.
Manon Roland ; Ses mémoires (1793)

L'intérêt personnel et l'intérêt public se confondent si bien dans nos cœurs, que notre conscience même s'y méprend.
Manon Roland ; Ses mémoires (1793)

La jeunesse est avantageuse, et la vieillesse est timide ; l'une veut vivre, l'autre a vécu.
Manon Roland ; Ses mémoires (1793)

Ô liberté ! Que de crimes on commet en ton nom !
Manon Roland ; Dernières paroles avant d'être guillotinée, le 8 novembre 1793.

Le soin de me soustraire à l'injustice me coûte plus que de la subir.
Manon Roland ; Ses mémoires (1793)

L'anatomie nous convainc de l'immortalité de l'âme, mais en disséquant un corps il est impossible de croire que ce soit là tout l'homme.
Manon Roland ; Les maximes et pensées (1793)

Les fautes et les sottises des hommes supérieurs nous ravissent, elles nous soulagent de l'admiration.
Manon Roland ; Les maximes et pensées (1793)

La liste des auteurs populaires :