Marc Aurèle

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Marc Aurèle

Empereur romain et philosophe stoïcien né le 26 avril 121 à Rome en Italie, Marc Aurèle est décédé le 17 mars 180, probablement à Vindobona, à l'âge de 58 ans. Il fut empereur du 8 mars 161 au 17 mars 180.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 25 citations de Marc Aurèle :

Tout être doit agir suivant sa condition. Les êtres qui ne sont pas raisonnables ont été faits pour ceux qui le sont, par la raison que le bas est fait pour le haut. Les êtres raisonnables n'ont pu être faits que les uns pour les autres.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

La meilleure manière de se venger c'est de ne pas ressembler à celui qui nous insulte.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Garde-toi d'avoir pour ceux mêmes qui sont inhumains autant d'indifférence que les hommes ordinaires en ont pour d'autres hommes.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

La volonté de mon prochain m'est aussi étrangère que son âme et son corps me le sont, car quoique la nature nous ait principalement faits les uns pour les autres, cependant chacun de nos esprits a son domaine à part. S'il en était autrement, un méchant homme aurait pu me rendre méchant comme lui. Pouvoir que Dieu n'a pas voulu lui donner, parce qu'en me rendant méchant, il m'aurait aussi rendu malheureux.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Si un homme se trompe, instruis-le avec amitié. Fais-lui connaître son erreur, et si tu ne peux y réussir, n'accuse que toi, ou même ne t'accuse pas.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

La vie d'un homme n'est que d'un instant.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

N'agis pas comme si tu avais à vivre des milliers d'années ; la mort s'avance chaque jour ; pendant que tu vis, pendant que tu le peux, rends-toi homme de bien, et profite de la vie.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Songe depuis combien de temps tu remets au lendemain ce que tu peux faire aujourd'hui, et combien d'occasions la Providence t'a fournies dont tu n'as pas su profiter. Il est temps enfin que tu sentes de quel monde tu fais partie, et quel est ce maître de l'univers dont ton âme est une émanation ; sache qu'il n'a laissé à ta disposition qu'un temps limité, et que si tu ne fais pas ce qu'il faut pour le rendre serein, il s'envolera ; un jour tu disparaîtras avec lui, et il ne reviendra plus jamais.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Il faut se hâter de profiter de la vie, non seulement parce que tous les jours on s'approche un peu plus de la mort, mais surtout pour prévenir cet affaissement total de notre intelligence et de notre raison.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Embellis ton âme de simplicité, de pudeur et d'indifférence pour tout ce qui n'est ni vertu, ni vice. Aime tous les hommes. Marche à la suite de Dieu ; car, comme dit un poète, ses lois gouvernent tout.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Si quelque chose te paraît difficile à faire, songe qu'elle n'est pas impossible à l'humanité ; et si un autre peut la faire, songe que tu peux y atteindre aussi.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Comme ceux qui te font obstacle dans le chemin de la droite raison ne peuvent te détourner d'une bonne action, ne cesse pas de les aimer. Mais tiens-toi ferme également sur ces deux principes : L'un, de persévérer dans ta façon de penser et d'agir ; l'autre, d'avoir de la douceur pour ceux même qui veulent te faire obstacle ou qui te sont fâcheux de toute autre manière ; car il n'y aurait pas moins de faiblesse à leur en vouloir du mal qu'à abandonner la bonne action et succomber à la crainte. C'est agir en soldat qui abandonne son poste que de se laisser intimider, ou de haïr celui que la nature a fait notre parent et notre ami.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Quand il s'agit de faire ton devoir qu'importe que tu aies froid ou chaud ? Que tu aies envie de dormir ou non ? Qu'on doive te blâmer ou te louer ? Que tu ailles mourir ou faire toute autre chose ? Mourir est une fonction de la vie, et en cela, comme dans tout le reste, il suffit de bien faire ce qu'on fait dans le moment.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

J'ai souvent admiré jusqu'à quel point l'homme s'aime lui-même par-dessus tout, et que cependant il fait moins de cas de sa propre opinion sur ce qu'il vaut que de celle d'autrui. En effet, si quelque dieu ou un maître sage obligeaient un homme à rendre compte sur le champ en public de tout ce qui se passerait dans son cœur ou dans son imagination, il ne résisterait pas un jour entier à cette contrainte. Il est donc vrai que nous sommes plus touchés de l'opinion d'autrui que de la nôtre.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Tu veux être loué d'un homme qui trois fois dans une heure se maudit lui-même ? Tu veux plaire à un homme qui se déplaît ? Hé, comment pourrait-il se plaire, puisqu'il se repent de presque tout ce qu'il fait ?
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Quoi qu'on fasse et quoi qu'on dise, il faut absolument que je sois homme de bien ; il en doit être de moi comme de l'or, de l'émeraude et de la pourpre, qui diraient sans cesse : Quoi qu'on fasse et quoi qu'on dise, il faut absolument que je sois une émeraude, il faut que je conserve mon état.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Ne te laisse point entraîner par les multiples tourbillons. Entre les divers mouvements de ton cœur, choisis ce qui est le plus conforme à la justice, et entre tes diverses imaginations, tiens-toi à ce que tu as clairement conçu.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Juge-toi digne de ne jamais dire ou faire que ce qui convient à ta nature. Que le blâme ou les discours d'autrui ne t'en imposent pas. Si la chose est honnête à faire ou à dire, crois qu'elle n'est point indigne de toi. Les autres ont leur façon de penser, leurs inclinations ; c'est leur affaire, n'y regarde pas. Va ton droit chemin ; laisse-toi conduire par ta propre nature et par la nature commune. Il n'y a pour l'une et l'autre qu'une seule route.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Rappelle-toi, quand tu seras tenté de rester au lit, qu'il est de la structure de ton être et de ta condition d'aller t'acquitter de quelque devoir social, au lieu que le dormir t'est commun avec les bêtes. Tout ce qui convient à la nature de chaque être lui est plus familier, est plus fait pour lui, et même plus agréable.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Accomplis chacun de tes actes comme si c'était le dernier de ta vie.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Il faut être doux, et cependant inflexible sur les jugements arrêtés après un mûr examen.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Il faut rendre invariablement au mérite personnel tout ce qui lui est dû.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Il faut toujours être prêt à écouter ceux qui viennent donner des avis utiles à la société.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

Qui vit en paix avec lui-même vit en paix avec l'univers.
Marc Aurèle ; Les maximes, sentences et pensées (1803)

La liste des auteurs populaires :