Marie-Geneviève-Charlotte Thiroux d'Arconville

Quelques mots sur l'auteur :

Marie-Geneviève-Charlotte Darlus

Femme de lettres et chimiste française née le 17 octobre 1720 à Paris, Marie-Geneviève-Charlotte Darlus est décédée le 23 décembre 1805 dans sa ville natale.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Les 50 citations de Marie-Geneviève-Charlotte Darlus :

Il ne faut pas être trop aimée pour être respectée, l'amour et la vénération ne vont point ensemble.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On se ment à soi-même encore plus souvent qu'on ne ment aux autres.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Ceux à qui tout le monde convient conviennent rarement à tout le monde.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

L'esprit est à l'âme ce que la beauté est au corps.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

L'ennui habituel est le plus grand des maux, on peut, avec du courage, se mettre au-dessus des plus grands revers, mais on ne se met point au-dessus de l'ennui.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On est moins empressé de faire usage d'un pouvoir certain que de celui qui est douteux.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

La destinée de l'homme, cet esclave volontaire qui prétend être né libre, est de traîner une vie toujours agitée et toujours contrainte, et de mourir enfin accablé sous le poids des chaînes qu'il s'est plu à former lui-même, après avoir célébré pendant toute sa vie la liberté qu'il fuyait sans cesse.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On ne hait ordinairement que ceux qu'on ne peut mépriser.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On met souvent à la tête du gouvernement des gens dont les particuliers n'eussent pas voulu faire leurs hommes d'affaires.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Il faut valoir beaucoup par soi-même pour pouvoir impunément n'être rien.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Le premier mouvement est presque toujours ce qui nous détermine, et la plupart de nos actions n'en sont guère que le résultat.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Il est bien rare qu'on nous fasse des reproches qui soient absolument injustes en tous points, on les a presque toujours un peu mérités du plus au moins.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On estime les choses et souvent les hommes à proportion de leur inutilité.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On ment bien plus par ses actions que par ses paroles.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

A mesure qu'on avance en âge, on s'aime davantage, et on aime moins les autres.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Une femme croit souvent regretter son amant, tandis qu'elle ne regrette que l'amour.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Il est bon qu'une femme soit en familiarité avec quelques autres femmes, mais il vaut mieux qu'elle ne soit en confiance avec aucune.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

La plupart des femmes n'apprennent que pour qu'on dise qu'elles savent, et se soucient fort peu de savoir en effet.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Les femmes ne jouent presque jamais de rôle dans le monde par elles-mêmes, que par l'indécence, l'intrigue ou le ridicule.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On n'est heureux qu'autant qu'on est passif, on n'a de plaisir qu'autant qu'on est actif.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Quand on apprécie le plaisir, avec certains hommes on en goûte bien peu.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Il n'y a rien de plus dangereux pour une femme honnête qu'un amant sage et respectueux, parce que sa conduite écarte tout soupçon de danger, et le rend, par ce moyen, presque inévitable.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

Il en est des passions vives comme des maladies chroniques, elles sont susceptibles de palliatifs, mais presque jamais de remèdes.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

On ne séduit guère que ceux qui sont déjà séduits.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)

L'habitude d'aimer est très facile à prendre, et très difficile à perdre.
Marie-Geneviève-Charlotte Darlus ; Pensées et réflexions morales (1760)