Marie-Jeanne Riccoboni (2)

Les citations de Marie-Jeanne Riccoboni :

Sans avoir aucun reproche à se faire, il est possible de craindre ceux des autres.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

De nouvelles circonstances font naître de nouvelles réflexions.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

Ceux que notre tristesse n'intéresse pas, nous pardonnent rarement l'ennui qu'elle leur inspire.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

La douleur rend souvent injuste.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

La hauteur et l'avarice détruisent tous les liens de la société.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

Un enfant sans parent est toujours un enfant triste.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

L'excès de l'amour-propre voile l'esprit, et dévoile la sottise.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

En amour, la bonté fait des ingrats, la douceur des tyrans, et la bonne foi des perfides.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres d'Elizabeth–Sophie de Vallière (1772)

Le plaisir le plus vif est celui qu'on ressent en retrouvant un ami que l'on croyait avoir perdu à jamais.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

La douceur d'être aimé d'une femme, l'emporte de beaucoup sur le plaisir de médire de toutes.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

On dit que l'on est injuste quand on aime, on l'est bien davantage quand on n'aime pas.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Attribuer toutes nos bonnes actions à la vanité, c'est rebuter notre cœur.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

La plus grande méchanceté est celle de celui qui trouve du plaisir à rouvrir la plaie d'un cœur tendre.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Un homme qui me quitte pour se jeter dans les bras d'une autre femme, et qui revient après m'avoir oubliée si longtemps ! Cet homme m'a trop appris qu'il pouvait vivre sans moi, et être heureux sans moi ! Hé bien, qu'il le soit, oui, qu'il soit heureux toujours ! Mais loin de moi, et sans moi.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

L'excès de vanité qui règne dans le cœur humain est souvent une consolation dans les plus grands chagrins d'amour : heureux qui jouit du plaisir secret de s'admirer ! Être malheureux, et l'être par ce que l'on aime, est une douleur qu'il est impossible de comprendre, sans en avoir fait la triste expérience.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Celui qui n'a pas connu la douleur d'être trahi par l'être qu'il aime, de ce qu'il aime avec passion, de toutes ses forces et de tout son cœur, n'a qu'une faible idée des peines qu'on peut éprouver dans la vie.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

L'absence de l'être qu'on aime, c'est de l'ennui que rien ne peut dissiper.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Aucun bien n'est comparable à la douceur et au bonheur d'aimer un homme qui nous paraît digne des plus tendres affections de notre cœur, qui nous aime, qui nous le dit, qui nous le répète à chaque instant du jour et de la nuit, dont tous les désirs se confondent avec les nôtres ! Quel plaisir de l'attendre, de le voir paraître, de lever sur lui des yeux que sa présence anime, de lire dans les siens qu'on est belle et qu'on lui plaît ! Qu'il est flatteur de se voir l'objet de ses soins, de ses préférences ; d'imaginer qu'il ressent tous les transports qu'il excite, qu'il jouit de tous les plaisirs qu'il donne !
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

L'aveu d'un amour qu'on partage est un trait de lumière qui porte un nouveau jour dans nos idées.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Le doute est une crainte qui élève des obstacles à nos désirs, et détruit nos espérances.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Il faut être dans une situation fort heureuse pour s'amuser des gens qu'on aime peu, voir pas du tout.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

L'avarice possède beaucoup, désire davantage, et ne jouit de rien.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

Par une conduite conforme à mes principes, rendez-vous digne de ma confiance et de mon estime.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

La vanité jouit du passé, du présent et de l'avenir, elle s'aime, et s'admire dans tous les temps.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)

La coquetterie, la faiblesse et la vanité, est le partage des deux sexes.
Marie-Jeanne Riccoboni ; Lettres de Milady Juliette Catesby (1759)