Maxime Gorki

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Maxime Gorki

Écrivain, romancier et dramaturge russe né le 16 mars 1868 à Nijni Novgorod dans le district fédéral de la Volga, Maxime Gorki est décédé le 18 juin 1936 à Moscou à l'âge de 68 ans. Il est considéré comme l'un des fondateurs du réalisme socialiste en littérature.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 43 citations de Maxime Gorki :

Si tu apprends tout pendant que tu es jeune, tu n'auras plus de questions à poser quand tu seras vieux.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Quand on a trente ans, on n'épouse pas un homme qui en a vingt !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

L'amour est une chose qui ne se commande pas.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

La connaissance est toujours un butin.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Quand le crépuscule est paisible et doux, quand tout est silencieux et muet, chaque bruit, chaque froissement de feuille qui tombe, semble étrangement sonore et vous fait tressaillir ; mais on s'engourdit bientôt dans le silence qui étreint la terre entière et oppresse les poitrines. Ces minutes divines favorisent l'envol des pensées délicates et épurées, mais elles sont fragiles et fines comme des toiles d'araignée et les mots sont impuissants à les fixer. À peine apparues, elles s'évanouissent, telles les étoiles filantes, en brûlant l'âme qu'elles caressent, et alarment à la fois d'une vague nostalgie.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Je suis effroyablement seul, je n'ai personne au monde ! On se tait, on se tait longtemps, puis un beau jour, tout se met à bouillonner dans l'âme et cela déborde... Dans ces moments-là, je serais capable de parler à un arbre, même à un caillou.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

On ne peut pas vivre de la conscience d'autrui.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Pour un artiste, la liberté est aussi indispensable que le talent et l'intelligence.
Maxime Gorki ; Les enfants du soleil (1905)

Le meilleur est toujours dans une seule minute.
Maxime Gorki ; Les ennemis (1906)

On m'a tant humilié que, si Dieu avait été témoin de la chose, il en aurait pleuré.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Ne rien vouloir, c'est déjà une volonté.
Maxime Gorki ; Vassa Geleznova (1910)

Parfois le mensonge exprime mieux que la vérité ce qui se passe dans l'âme.
Maxime Gorki ; Les vagabonds (1904)

Les anges sont les serviteurs de Dieu, et les fonctionnaires sont les valets de Satan !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Le fonctionnaire, c'est le méchant polisson qui a la garde et qui abuse de toutes les lois.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Les lois, ce sont les coutumes. Les gens vivent en commun et ils se mettent d'accord pour reconnaître que telle ou telle manière d'agir les uns envers les autres est la meilleure, qu'elle deviendra une coutume, une règle, une loi ! Ainsi, par exemple, les enfants qui se réunissent pour jouer se concertent d'abord pour mener le jeu de telle ou telle façon ! Eh bien, la loi, c'est un accord entre grandes personnes !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Le fonctionnaire est un homme qui vit des lois et qui les dévore !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Tous ceux qui, par désobéissance, violent les commandements de Dieu, seront punis ; les malheurs et la ruine s'acharneront sur leur maison.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Quand les hommes se sont livrés au péché, Dieu provoque le déluge ; quand ils pèchent de nouveau, Dieu les réduit en cendres et leurs villes aussi sont détruites ; Dieu châtie les hommes par le froid et par la famine. C'est le glaive toujours suspendu au-dessus de la terre ; c'est le fléau des pécheurs.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Les grandes personnes sont méchantes. Agis selon ton cœur d'enfant. Attends que le Seigneur t'indique ta mission et te montre ton sentier. As-tu compris ? Quant aux fautes des autres, ce n'est pas ton affaire. C'est à Dieu à juger et à punir, c'est à lui et non à nous !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Tous les péchés des parents s'effacent dans leurs larmes.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Napoléon, c'était un malin qui voulait conquérir l'univers pour qu'ensuite tout le monde vive de la même manière, sans maîtres ni fonctionnaires, sans distinction de classes, tout bonnement. Les noms également auraient été les mêmes pour tous. Et il n'y aurait eu qu'une seule religion. Évidemment, c'était une idée stupide ; il n'y a que les écrevisses qu'on ne peut distinguer entre elles. Les poissons, eux, sont tous différents et le silure et l'esturgeon ne sont pas plus camarades que le hareng et le sterlet ne s'aiment.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Un maître comme ma mère valait dix ouvrières.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Si un chien se précipite sur toi, regarde-le dans les yeux et il te laissera tranquille.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Je n'ai plus besoin de mes yeux, j'ai vu tout ce qu'on peut voir au monde.
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)

Quand un membre de ta famille te châtie, ce n'est pas une humiliation, mais une leçon !
Maxime Gorki ; Ma vie d'enfant (1914)