Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni, dit Michel-Ange

Notre citation favorite :

La citation favorite

Michel-Ange a dit :
L'amour ranime, redresse, et déploie nos ailes pour un vol sublime.

Les 36 citations de Michel-Ange :

L'amour ranime, redresse, et déploie nos ailes pour un vol sublime.
Michel-Ange ; Sonnet VIII, À Vittoria Colonna (1540)

Amant, fuyez l'amour, fuyez son feu, son incendie est âpre et sa blessure est mortelle.
Michel-Ange ; Sonnet XVII, Les amants (1540)

L'amour de même qu'il enchaîne les âmes, étouffe les voix et met un frein aux paroles.
Michel-Ange ; À Vittoria Colonna (1540)

Jamais ne passe une nuit, jamais ne passe un jour, sans que dans ma pensée je ne te voie et ne t'attende ; on n'a jamais pu chauffer une fournaise ou un four, à un point tel que mes soupirs ne soient encore plus cuisants, et quand il m'arrive de te voir auprès de moi, j'étincelle comme le fer dans un feu ardent, et je voudrais te dire tant de choses que dans ma précipitation à parler, la flèche ne peut être décochée.
Michel-Ange ; Stances, 7, À Vittoria Colonna (1540)

Les caresses enlèvent aux serpents leurs morsures.
Michel-Ange ; Stances, 6, À Vittoria Colonna (1540)

Un faible courage succombe sous un don trop abondant.
Michel-Ange ; Sonnet XXIII, À Vittoria Colonna (1540)

La mort n'est pas comme on le croit le plus grand des maux pour celui qui, par la grâce éternelle, remonte du dernier jour au premier, jusque auprès du trône de Dieu.
Michel-Ange ; Madrigal XXV, Sans titre (1540)

À quoi me sert d'être aimant ? À quoi bon vivre très longtemps ? Cela m'épouvante : vivre peu est encore trop, pour qui souffre.
Michel-Ange ; Madrigal XXV, Sans titre (1540)

Le pire est de vivre, puisqu'en aimant je ne recueille que chagrins. Si le ciel est l'ami des amants, le monde leur est cruel et ingrat.
Michel-Ange ; Madrigal XXV, Sans titre (1540)

Bienheureux, vous qui là haut, dans le ciel, jouissez du prix des larmes dont le monde ne dédommage pas, l'amour, vous domine-t-il encore ? ou en avez-vous été délivrés par la mort ?
Michel-Ange ; Madrigal XXV, Sans titre (1540)

La rumeur blesse l'honneur, et donne la mort.
Michel-Ange ; Épître, À Vittoria Colonna (1540)

O femme, belle au-dessus de toutes les femmes, comment celui qui te vénère, qui t'adore et te sert, peut-il te rendre revêche, sauvage, hautaine et méchante ?
Michel-Ange ; Épître, À Vittoria Colonna (1540)

L'habitude, quand on aime le beau, embellit ce qu'il y a de laid.
Michel-Ange ; Madrigal XXIV, S'il est dans une femme (1540)

La pâleur provient de l'état de son cœur.
Michel-Ange ; Madrigal XXIII, Si par effet d'un cœur (1540)

Le mal nuit davantage que le bien ne profite.
Michel-Ange ; Madrigal XXII, Cette femme séduisante (1540)

L'art conserve la mémoire d'une grande beauté.
Michel-Ange ; Madrigal XXI, L'art (1540)

Amour et cruauté se sont acharnés contre moi ; l'un s'arme de compassion, l'autre de mort.
Michel-Ange ; Madrigal XIX, Mon refuge (1540)

Un grand bonheur fait supporter une grande souffrance.
Michel-Ange ; Madrigal XV, À Vittoria Colonna (1540)

Insensé celui qui, entraîné par son désir avide vers une beauté séduisante, s'en va, aveugle et sourd pour son bien, au-devant du trait de l'amour.
Michel-Ange ; Sonnet XVII, Les amants (1540)

Le plus lent ne fuit pas le plus rapide.
Michel-Ange ; Sonnet XIV, À Vittoria Colonna (1540)

Loin de toi, il me semble que tout en moi succombe, que mon cœur perd toute sa force.
Michel-Ange ; Sonnet XIV, À Vittoria Colonna (1540)

Il n'existe rien qui rende un noble cœur amoureux, si ce n'est un beau visage.
Michel-Ange ; Madrigal VIII, Sur l'amour idéal (1540)

Quelle misère est l'état amoureux pour celui qui vit dans le feu de l'amour, et boit son poison.
Michel-Ange ; Sonnet X, L'amour idéal (1540)

Tout ce qui est beau, tout ce qui charme, passe en un instant des yeux au cœur.
Michel-Ange ; Sonnet X, L'amour idéal (1540)

L'espoir peut bien quelquefois suivre mon ardent désir et ne pas être trompeur, car si chacune de nos affections déplaisait au ciel, dans quel but Dieu aurait-il créé le monde ?
Michel-Ange ; Sonnet IX, À Vittoria Colonna (1540)

Il doit aimer l'œuvre, celui qui en adore l'auteur.
Michel-Ange ; Madrigal I, Sur l'amour (1540)

Ce que je ressens, ce que je vois et ce qui me guide n'est pas en moi ; mais je ne puis le trouver, et il me semble qu'un autre me le montre. Ceci, madame, m'arrive depuis que je vous ai vue, depuis que m'agite un sentiment doux et amer, un oui et un non ; vos yeux en sont la cause.
Michel-Ange ; Sonnet VII, À Vittoria Colonna (1540)

De même que le feu ne peut être séparé de la chaleur, le beau ne peut pas être séparé de l'Être éternel.
Michel-Ange ; Sonnet VI, À Vittoria Colonna (1540)

La puissance d'un beau visage me transporte vers le ciel, car il n'est rien, sur la terre, qui pour moi ait autant de charme.
Michel-Ange ; Sonnet III, Sur la beauté (1540)

L'amour a le pouvoir de rendre les âmes parfaites ici-bas, mais il les rend plus parfaites encore dans le ciel.
Michel-Ange ; Sonnet II, À Vittoria Colonna (1540)

La sensualité est un désir effréné qui tue l'âme, et non l'amour.
Michel-Ange ; Sonnet II, À Vittoria Colonna (1540)

Un artiste éminent ne conçoit aucun sujet qu'un marbre ne puisse renfermer dans son sein ; mais seule y parvient la main qui obéit à l'intelligence.
Michel-Ange ; Sonnet I, À Vittoria Colonna (1540)

Seigneur, accordez-moi la grâce de toujours désirer plus que je ne peux accomplir.
Michel-Ange ; Lettres familières (1475-1564)

Dieu a donné une sœur au souvenir, et il l'a appelée espérance.
Michel-Ange ; Lettres familières (1475-1564)

L'amour, c'est l'aile que Dieu a donnée à l'homme pour monter jusqu'à lui.
Michel-Ange ; Lettres familières (1475-1564)