Nicolas Massias (2)

Les citations de Nicolas Massias :

Plusieurs femmes sont réunies en comité : quel babil ! quelle volubilité ! quelle rapide circulation d'idées et de paroles ! C'est un feu roulant, un cliquetis d'armes qui se heurtent et se croisent, une grêle précipitée de critiques et d'observations. Un coup n'attend pas l'autre ; point d'interruption ; chacune parle, chacune interroge, chacune répond qu'un homme paraisse !... l'alarme est au camp, tout se tait… l'ennemi a paru.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Entre hommes et femmes, l'amitié a toujours quelque chose de l'amour.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

La femme dépend de son sexe, plus que l'homme ne dépend du sien.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

La destinée de la femme est de plaire à l'homme qu'elle aime, et d'élever sa famille.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Ainsi que l'homme, la femme doit être élevée pour sa destination.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Il est dans les individus et les nations certains défauts qu'on doit diriger, et non détruire.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Celui-là a été bien élevé qui peut seul achever son éducation.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Rendre le corps robuste par l'exercice et la fatigue, l'esprit par l'attention, et l'âme par le courage, grands objets de l'éducation.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

L'enfant nouveau-né a ses volontés, ses caprices, ses passions, et déjà il est accessible à l'envie et sensible à l'injustice.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

L'éducation peut modifier l'homme au point d'en faire un Spartiate ou un Sybarite, mais elle n'en peut faire un homme de génie.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

L'instruction n'est que l'éducation de la mémoire.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

L'éducation est la science des habitudes.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Un scélérat même est juste lorsqu'il ne juge pas dans sa propre cause.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

La justice sans indulgence est injustice.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

La justice qui ne s'exerce qu'envers un parti est une vengeance.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

II n'est pas de droit qui n'impose un devoir.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

La liberté est la propriété de soi-même.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

De l'égalité naturelle, religieuse et civile découlent les deux plus grands biens de l'espèce humaine, la liberté et la propriété.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

L'égalité de droit ne détruit, ni ne peut détruire, l'inégalité des forces, des vertus et des talents.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Tout individu de l'espèce humaine a droit à la terre, à l'air, à l'eau et au feu, parce que leur jouissance, utile à chacun, ne préjudicie à personne.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Les animaux relèvent de l'homme, et l'homme ne relève que de Dieu.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Le castor solitaire, qui vit dans un terrier isolé, n'est pas l'animal de la nature. Celui-ci, dans la société de ses pareils, élève ces merveilleuses constructions qui instruisent, étonnent notre industrie. L'homme, l'abeille, le castor ne peuvent être considérés indépendamment de leur tendance nécessaire à la sociabilité. La société est condition de leur existence.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Vivre, et vivre avec bonheur et sécurité, développer, toutes nos facultés physiques, intellectuelles et morales, tel est te but vers lequel la nature et la société poussent de concert le cœur humain : nul n'a le droit de troubler ce vœu, ce besoin invincible, inhérent à notre organisation.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

L'égalité de nature constitue l'égalité des droits.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)

Là, où une mère presse son fils contre son sein, a commencé la société.
Nicolas Massias ; Rapport de la nature à l'homme (1823)