Paul Claudel

Quelques mots sur l'auteur :

Paul Claudel

Poète et dramaturge français né le 6 août 1868 à Villeneuve-sur-Fère dans l'Aisne, Paul Claudel est décédé le 23 février 1955 à Paris. Élu à l'Académie française le 4 avril 1946, il meurt à l'âge de 86 ans et repose dans le parc du château de Brangues dans l'Isère, sa tombe porte l'épitaphe : « Ici reposent les restes et la semence de Paul Claudel. »

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia »

Les 36 citations de Paul Claudel :

La fleur de l'illusion produit le fruit de la réalité.
Paul Claudel ; Journal (1968)

Heureuse le femme qui peut être connue à fond et se donner tout entière.
Paul Claudel ; L'annonce faite à Marie (1912)

Le plus grand ennemi de l'homme, c'est l'inaction, c'est la paresse.
Paul Claudel ; Journal, Tome II (1933-1955)

Là où il y a le plus d'amour, il y a le plus de vérité.
Paul Claudel ; Journal, Tome II (1933-1955)

Puissante est la souffrance quand elle est aussi volontaire que le péché !
Paul Claudel ; L'annonce faite à Marie (1912)

Mon âme n'a point tolérance de la mort !
Paul Claudel ; Les cinq grandes odes (1911)

Le pire n'est pas toujours sûr.
Paul Claudel ; Le soulier de satin (1929)

L'amour terrestre doit être une préfiguration de l'amour divin.
Paul Claudel ; La figure d'Israël (1954)

Rien de plus dangereux qu'un ennemi inoffensif.
Paul Claudel ; Paul Claudel interroge l'apocalypse (1952)

Dieu a fait l'homme et le péché l'a contrefait.
Paul Claudel ; Positions et propositions, Tome II (1934)

L'économie est plus importante que la politique.
Paul Claudel ; Journal, Tome II (1933-1955)

La vie commune est un art très difficile à apprendre.
Paul Claudel ; Conversations dans le Loir-et-Cher (1935)

Le bonheur n'est pas un luxe, il est en nous contre nous-mêmes.
Paul Claudel ; Partage de midi (1906)

La femme délie sa ceinture et l'homme denoue sa cravate.
Paul Claudel ; Journal, Tome I (1904-1932)

Il y a des gens qui réussissent à cacher même leur hypocrisie.
Paul Claudel ; Journal, Tome I (1904-1932)

Les yeux sont l'organe du désir dont la forme sainte est l'Espérance.
Paul Claudel ; Au millieu des vitraux de l'apocalypse (1929)

Ce n’est pas être, pour un homme, que de ne pas agir.
Paul Claudel ; Feuilles de saints (1925)

Le péché ne compose pas, il décompose.
Paul Claudel ; Journal, Tome I (1904-1932)

L'univers n'est qu'une manière totale de ne pas être ce qui est.
Paul Claudel ; Art poétique (1907)

Un homme, ça ne connaît pas plus sa femme que sa mère.
Paul Claudel ; Partage de midi (1906)

Mon âme en moi comme une pièce d'or entre les mains d'un joueur !
Paul Claudel ; Partage de midi (1906)

Le temps, tout le consume et l'amour seul l'emploie.
Paul Claudel ; Conversations dans le Loir-et-Cher (1935)

Le temps est le péché de l'éternité.
Paul Claudel ; Journal (1968)

Ah, que le monde est grand et que nous y sommes seuls !
Paul Claudel ; L'annonce faite à Marie (1912)

Celui-là est sans foi, qui n'est capable de rien d'éternel.
Paul Claudel ; L'otage (1911)