Paul Morand

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Paul Morand

Écrivain et diplomate français né le 13 mars 1888 à Paris, Paul Morand est décédé le 23 juillet 1976 dans sa ville natale. Il fut élu à l'Académie française le 24 octobre 1968, Paul Morand meurt à l'âge de 88 ans, il repose au cimetière de Trieste, auprès de son épouse, en Italie.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 51 citations de Paul Morand :

Mieux vaut vivre un seul jour de la vie d'un lion que cent ans de la vie d'une brebis !
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

L'amour est poison, les filles piquent comme le palmier nain.
Paul Morand ; La magie noire (1928)

Un tempérament impétueux, violent, jaloux, avide d'amour et de baisers, un enfant gâté, bavard, vantard, buveur, séduisant, n'est jamais comblé ; plus il obtient, plus il demande, et d'un ton de plus en plus impérieux ; il exige, supplie, menace ; sa stratégie amoureuse est sans défaut. Il caresse et endort la créature inquiète qu'il désire, puis la réveille par des cris de jalousie. Ses coups sont des coups bas.
Paul Morand ; Ci-gît Sophie Dorothée de Celle (1968)

Il n'y a qu'un centre à ma vie qui est moi-même.
Paul Morand ; Les champions du monde (1930)

La vie c'est la mort sans repos.
Paul Morand ; Bouddha vivant (1927)

La femme est devenue agressive. Hier, dans Broadway, une vieille dame maigre, habillée comme la Vertu, massacrait une devanture à coups de parapluie ; tout le monde mit haut les mains, croyant à l'attaque d'une bijouterie ; ce n'était que la présidente d'une Ligue contre l'obscénité ; elle voulait démolir un mannequin de cire porteur de soutien-gorge, qui raccrochait les passants.
Paul Morand ; Les champions du monde (1930)

Dieu est seul juge, droit comme un fil à plomb !
Paul Morand ; Les champions du monde (1930)

Voyager, c'est être infidèle : soyez-le sans remords, oubliez vos amis avec des inconnus.
Paul Morand ; Éloge du repos (1937)

L'amour n'est pas un sentiment, c'est un art.
Paul Morand ; Isabeau de Bavière (1939)

J'ai appris les langues étrangères pour ne pas parler français à l'étranger.
Paul Morand ; Les entretiens avec Paul Morand (1971)

Individuellement les Français sont des êtres merveilleux, mais vus collectivement c'est terrible !
Paul Morand ; Les entretiens avec Paul Morand (1971)

Les Portugaises ont de beaux yeux, et de loin elles sont éclatantes, mais on les trouve un peu moustachues de près et leurs jambes ne sont pas grandes.
Paul Morand ; Adieu à Giraudoux (1944)

Le sourcil est la corniche du front. Sans sourcil, le front descend en pente douce, trop douce, vers les yeux, eau pure qu'un rien suffit à rider ou à dérider, et qui reçoivent ainsi brutalement, sans transition, poussière et lumière.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

Les femmes disent qu'elles se font belles pour plaire aux hommes. N'en croyez rien : les femmes obéissent à la mode, qui fait horreur aux hommes. Si j'embrasse ici la cause perdue des sourcils, c'est qu'il appartient à tout homme de défendre la beauté féminine contre les traîtres qui la desservent en prétendant la servir.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

Se priver de sourcils, c'est se priver d'expression, c'est refroidir le regard, en effacer toute émotion en les rapprochant, on crie sa colère ou sa crainte; en les élevant, c'est la joie ou l'espérance qui descend sur le visage en jolis plis tuyautés.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

L'avenir n'est que la suite d'un dialogue entre le présent et le passé.
Paul Morand ; L'heure qu'il est (1938)

D'une femme de mœurs légères, l'argot américain dit qu'elle a les talons ronds.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

L'amour paternel, comme le Créateur, prétend faire des êtres à l'image des parents ; l'amour conjugal leur accorde l'égalité, l'autonomie ; aussi est-il le seul parfait.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

– Maman, pourquoi est-ce qu'on se déguise en noir pour pleurer ?
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

Il y a des gens qui pourrissent sur place, de leur vivant.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

On ne peut pas tout avoir, comme disent les gens qui ont tout.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

Je ne puis pas briller aux repas, car pendant la première partie j'ai faim et pendant la seconde j'ai sommeil.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

L'amour n'est vraiment beau qu'au moment où il est sacrifié.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

L'existence d'une très jolie femme ressemble à celle d'un lièvre le jour de l'ouverture.
Paul Morand ; Le réveille-matin (1937)

Pour vouloir gouverner des Français, il faut être un saint, ou un fou.
Paul Morand ; Lettre à Jacques Chardonne, le 25 avril 1960.