Paul Valéry (2)

Les citations de Paul Valéry :

À l'extrême de toute pensée est un soupir.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Il est rare de penser à fond sans soupirer.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Ce que l'on regrette de la vie, c'est ce qu'elle n'a pas donné.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

De tous les actes, le plus complet est celui de construire.
Paul Valéry ; Eupalinos ou L'architecte (1923)

Un homme sérieux se sent une sorte d'instinct des choses sérieuses.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)

Le sérieux se perd dans le sensible ou dans la fumée.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Un homme sérieux a peu d'idées ; un homme à idées n'est jamais sérieux.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)

Tout vaut mieux que de mourir !
Paul Valéry ; Mon Faust (1946)

Il faut juger à froid, et agir à chaud.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)

La plus grande liberté naît de la plus grande rigueur.
Paul Valéry ; Eupalinos ou l'architecte (1923)

Trouver n'est rien, le difficile est de s'ajouter ce qu'on trouve.
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

L'expression d'un sentiment est toujours absurde.
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

La bêtise n'est pas mon fort.
Paul Valéry ; Monsieur Teste (1926)

La nourriture d'un baiser, ne hâte pas cet acte tendre, douceur d'être et de n'être pas.
Paul Valéry ; Les pas, Charmes (1922)

Qui aime s'oublie lui-même pour se perdre dans la douceur du baiser.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Le poète se consacre et se consume à définir et à construire un langage dans le langage.
Paul Valéry ; Variété, Situation de Baudelaire (1944)

Mieux vaut pardonner aux injures que de les oublier.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

L'amour ce n'est pas la femme, c'est le sexe.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Les vilaines pensées viennent du cœur.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

La mauvaise mémoire fait des menteurs ; la bonne les aide.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

Les idées précises conduisent souvent à ne rien faire.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

Le moi est haïssable... mais il s'agit de celui des autres.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

L'enfance saisit des choses la part vaine et réelle.
Paul Valéry ; Mélange (1934)

On ne sait jamais avec qui l'on couche.
Paul Valéry ; Tel quel (1929)

Tout ce que tu dis parle de toi ; surtout quand tu parles d'un autre.
Paul Valéry ; Mauvaises pensées et autres (1942)