Paul Verlaine

Les citations de Paul Verlaine :

De la musique avant toute chose.
Paul Verlaine ; Jadis et naguère, L'art poétique (1884)

Que mon amour dût cesser ? Il ne peut que s'éterniser.
Paul Verlaine ; Tu fus une grande amoureuse (1893)

Je pardonne, mon Dieu, pardonnez-moi.
Paul Verlaine ; La vie est bien sévère (1891)

À vingt ans un trouble nouveau, sous le nom d'amoureuses flammes m'a fait trouver belles les femmes : Elles ne m'ont pas trouvé beau.
Paul Verlaine ; Je suis venu, calme orphelin (1880)

La vie humble, aux travaux ennuyeux et faciles, est une œuvre de choix qui veut beaucoup d'amour.
Paul Verlaine ; Sagesse, I, 8 (1880)

Pauvres gens ! l'art n'est pas d'éparpiller son âme.
Paul Verlaine ; Poèmes saturniens, Épilogue (1866)

Le rire est ridicule autant que décevant.
Paul Verlaine ; Poèmes saturniens, prologue (1866)

Moi mort ou non, voici mon testament : Crains Dieu, ne hais personne, et porte bien ton nom.
Paul Verlaine ; À George Verlaine, Amour (1888)

Prends l'éloquence et tords-lui son cou !
Paul Verlaine ; Jadis et naguère, L'art poétique (1884)

Toi mon dernier, mon seul témoin, viens çà, chère, que je te baise, que je t'embrasse long et fort, mon coeur près de ton coeur bat d'aise.
Paul Verlaine ; Compagne savoureuse et bonne (1891)

Qu'importe ton passé, ma belle, et qu'importe, parbleu ! le mien : Je t'aime d'un amour fidèle et tu ne m'as fait que du bien.
Paul Verlaine ; Compagne savoureuse et bonne (1891)

Sans doute tu ne m'aimes pas comme je t'aime, je sais combien tu me trompas jusqu'à l'extrême.
Paul Verlaine ; Je suis plus pauvre que jamais (1891)

J'ai rêvé d'elle, et nous nous pardonnions, non pas nos torts, il n'en est en amour.
Paul Verlaine ; Ballade en rêve (1888)

Vivent nous et vive l'amour !
Paul Verlaine ; Tu n'es pas du tout vertueuse (1891)

Ô tes baisers épatants ! sois-moi fidèle si possible et surtout si cela te plaît.
Paul Verlaine ; Tu n'es pas du tout vertueuse (1891)

Beauté des femmes, leur faiblesse, et ces mains pâles qui font souvent le bien et peuvent tout le mal.
Paul Verlaine ; Sagesse (1880)

Plongé dans ce bonheur suprême de me dire encore et toujours, en dépit des mornes retours, que je vous aime, que je t'aime !
Paul Verlaine ; J'ai presque peur, en vérité (1870)

Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches, et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
Paul Verlaine ; Green, Romances sans paroles (1874)

Baiser ! Rose trémière au jardin des caresses !
Paul Verlaine ; Il bacio, Poèmes saturniens (1866)

J'ai peur d'un baiser comme d'une abeille, je souffre et je veille, sans me reposer, j'ai peur d'un baiser.
Paul Verlaine ; À poor young Shepherd (1874)

J'aime ton sourire qui m'accueille si gentiment !
Paul Verlaine ; Pour E...

Le Dieu d'amour veut qu'on ait de l'haleine, il a raison !
Paul Verlaine ; La dernière fête galante (1869)

Tout est au mieux dans ce monde pire !
Paul Verlaine ; Conseil falot (1884)

L'amour de la Patrie est le premier amour, et le dernier amour après l'amour de Dieu.
Paul Verlaine ; L'amour de la patrie, Bonheur (1891)

C'est bien la pire peine de ne savoir pourquoi, sans amour et sans haine, mon cœur a tant de peine !
Paul Verlaine ; Il pleure dans mon cœur (1874)

La poésie de Paul Verlaine :