Philippe Néricault Destouches, dit Destouches

Quelques mots sur l'auteur :

Destouches

Comédien, auteur dramatique et homme politique français né le 9 avril 1680 à Tours dans l'Indre-et-Loire, Philippe Néricault Destouches est décédé le 4 juillet 1754, dans son château de Fortoiseau à Villiers-en-Bière, en Seine-et-Marne. Élu à l'Académie française le 5 août 1723, Destouches, mort à l'âge de 73 ans, est l'auteur de proverbes devenus célèbres, dont ceux-ci : Chassez le naturel, il revient au galop, La critique est aisée, et l'art est difficile.

Les 67 citations de Destouches :

Chassez le naturel, il revient au galop.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

Les grands perdent toujours à se glorifier, et rien ne leur sied mieux que de s'humilier.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

Il faut, avec un fourbe, être fourbe et demi.
Destouches ; Le dissipateur, le 23 mars 1753.

Rien n'est plus assommant que les gens raisonnables.
Destouches ; Les philosophes amoureux (1730)

Quand on fait trop le grand, on paraît bien petit !
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

La critique est aisée, et l'art est difficile.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

Les absents ont toujours tort.
Destouches ; L'obstacle imprévu, le 29 octobre 1717.

Les femmes qui ont de l'esprit souvent il s'égare, il les rend d'une humeur inconstante et bizarre !
Destouches ; Le philosophe marié, le 15 février 1727.

Il ne faut rien outrer quand on veut être sage.
Destouches ; Le philosophe marié, le 15 février 1727.

Sur les défauts d'autrui, l'homme a des yeux perçants.
Destouches ; L'homme singulier, le 5 novembre 1764.

La vraie amitié n'est point impérieuse, c'est une liaison libre et délicieuse, dont le coeur et l'esprit, la raison et le temps, ont ensemble formé les noeuds toujours charmants ; et sa chaîne, au besoin, plus souple et plus liante, doit prêter de concert, sans qu'on la violente.
Destouches ; Le préjugé à la mode (1735)

Nous devons, avant le mariage, un peu mieux nous connaître ; examiner à fond quels sont nos sentiments, et ne pas nous fier aux premiers mouvements : c'est peu qu'à nous unir le penchant nous anime, mais il faut que ce penchant soit fondé sur l'estime.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

Femme, votre sincérité dont vous faites parade n'est jamais que l'effet d'une brusque incartade.
Destouches ; Le philosophe marié, le 15 février 1727.

Femme, vous êtes belle, aimable, généreuse, mais vous êtes hautaine, inquiète, orgueilleuse.
Destouches ; Le philosophe marié, le 15 février 1727.

Le plus grand des défauts, c'est la pédanterie.
Destouches ; Les philosophes amoureux (1730)

Il est bon quelquefois de s'aveugler soi-même, et bien souvent l'erreur est le bonheur suprême.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

L'amour est tout puissant s'il règne avec l'estime.
Destouches ; Le dissipateur, le 23 mars 1753.

Par les airs du valet, on peut juger du maître.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

La raison et la prudence abrègent les excès de l'impertinence.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

Pour trancher en un mot toute difficulté, sachez vous prévaloir de votre autorité.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

L'opiniâtreté, plus on lui fait la guerre, et plus elle s'obstine.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

Le véritable honneur est moins présomptueux ; il ne se vante point ; il attend qu'on le vante ; et c'est la vanité, qui lasse de l'attente, et qui, fière des droits qu'elle sait s'arroger, croit obtenir l'estime en osant l'exiger : mais loin d'y réussir, elle offense, elle irrite, et ternit tout l'éclat du plus parfait mérite.
Destouches ; Le glorieux, le 18 janvier 1732.

Tout esprit devient fort par l'érudition.
Destouches ; L'homme singulier, le 5 novembre 1764.

La femme la plus sage a bien peu de raison.
Destouches ; L'homme singulier, le 5 novembre 1764.

Les hommes sont si fous, qu'on ne peut être sage qu'à force d'éviter ce qu'on voit en usage.
Destouches ; L'homme singulier, le 5 novembre 1764.