Pierre de Ronsard

Notre citation favorite :

La citation favorite

Pierre de Ronsard a dit :
Toujours le plaisir de douleur s'accompagne.

Les 21 citations de Pierre de Ronsard :

Les amants éternels meurent toujours à la fleur de l'âge.
Pierre de Ronsard ; Sonnets pour Hélène, XLIV (1578)

Vous, à la gorge rouge, étrangère hirondelle, si vous voyez aller ma nymphe en ce printemps pour cueillir des bouquets par cette herbe nouvelle, dites-lui pour néant que sa grâce j'attend.
Pierre de Ronsard ; Sonnets pour Hélène, XLIII (1578)

Le cerveau n'est jamais bien sain que l'amour ou le vin n'abreuvent.
Pierre de Ronsard ; À son page (1550)

Cueillez votre jeunesse, quand on perd son avril, en octobre on s'en plaint.
Pierre de Ronsard ; Sonnets pour Hélène, XLIV (1578)

Je parangonne (compare) à ta jeune beauté, qui toujours dure en son printemps nouvelle, ce mois d'avril, qui ses fleurs renouvelle, en sa plus gaie et verte nouveauté.
Pierre de Ronsard ; Amours de Cassandre, CIII (1552)

Belle fin fait qui meurt en bien aimant.
Pierre de Ronsard ; Amours de Cassandre, CXLIII (1552)

J'espère et crains, je me tais et supplie, or je suis glace et ores un feu chaud, j'admire tout et de rien ne me chaut, je me délace et puis je me relie.
Pierre de Ronsard ; Amours de Cassandre, XII (1552)

Un Prométhée en passions je suis.
Pierre de Ronsard ; Amours de Cassandre, XII (1552)

Votre œil me fait un été dans mon âme.
Pierre de Ronsard ; Amours de Cassandre, XCIV (1552)

À l'homme qui est né peu de temps est donné ; pour se rire et s'ébattre, un bon jour en vaut quatre.
Pierre de Ronsard ; À son lut (1550)

Ce sont les seuls interprètes des vrais dieux que les poètes.
Pierre de Ronsard ; À son lut (1550)

La poésie est un feu consumant par grande ardeur l'esprit de son amant.
Pierre de Ronsard ; À son lut (1550)

La lune est coutumière de naître tous les mois, mais, quand notre lumière est éteinte une fois, longtemps sans s'éveiller nous faudra sommeiller.
Pierre de Ronsard ; Odes, Livre II, 5, À Cassandre (1552)

Mignonne, allons voir si la rose qui ce matin avait déclose sa robe de pourpre au soleil, à point perdu cette vêprée les plis de sa robe pourprée, et son teint au vôtre pareil.
Pierre de Ronsard ; Odes, Livre I, 17, À Cassandre (1552)

J'aime à faire l'amour, j'aime à parler aux femmes ; à mettre par écrit mes amoureuses flammes.
Pierre de Ronsard ; Réponse aux injures et calomnies (1567)

Toujours le plaisir de douleur s'accompagne.
Pierre de Ronsard ; Sonnets pour Hélène, II (1578)

La jeunesse s'enfuit sans jamais revenir.
Pierre de Ronsard ; Derniers vers, Stances (1585)

Heureux qui plus rien ne désire !
Pierre de Ronsard ; Odes, Livre III, 22 (1550)

Cueillez, cueillez votre jeunesse ; comme à cette fleur, la vieillesse fera ternir votre beauté.
Pierre de Ronsard ; Odes, Livre I, 17 (1550)

Le temps s'en va, le temps s'en va, madame ; las ! le temps, non, mais nous nous en allons.
Pierre de Ronsard ; Pièces retranchées des amours, XVII (1560)

Vivez si m'en croyez, n'attendez à demain ; cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie.
Pierre de Ronsard ; Sonnets pour Hélène, XLII (1578)