Pierre Drieu La Rochelle

Notre citation favorite :

La citation favorite

Pierre Drieu La Rochelle a dit :
J'aime trop l'amour pour beaucoup apprécier l'amitié.

Les 50 citations de Pierre Drieu La Rochelle :

Je ne renonce pas à rêver ma vie, mais je prétends aussi vivre mes rêves.
Pierre Drieu La Rochelle ; L'homme couvert de femmes (1925)

La littérature n'est qu'une forme édulcorée de la confession, du témoignage qui sont fonctions éternelles de l'homme, fonctions préalables à l'oraison.
Pierre Drieu La Rochelle ; Les histoires déplaisantes (1963)

Faire un enfant, c'est à demi s'effacer, c'est mutiler à jamais son égoïsme.
Pierre Drieu La Rochelle ; Les notes pour comprendre le siècle (1941)

On reste avec ses parents comme plus tard on reste avec une femme.
Pierre Drieu La Rochelle ; État civil, (1921)

La paresse m'a toujours paru la seule façon sérieuse de jouir de la vie.
Pierre Drieu La Rochelle ; Sur les écrivains (1964)

Les sournois, ce sont des gens qui jamais ne vous attaquent de front.
Pierre Drieu La Rochelle ; Doriot ou La vie d'un ouvrier français (1936)

Avant d'écrire, je ne réfléchis guère et il me semble toujours ne penser que la plume à la main. En tout cas, je ne sais jamais laquelle des pensées qui mûrissent en moi va sortir du bec de ma plume au moment où je la pose sur le papier.
Pierre Drieu La Rochelle ; Les histoires déplaisantes (1963)

Mes amis et mes ennemis ont toujours trouvé quelqu'un en moi prêt à me trahir.
Pierre Drieu La Rochelle ; État civil (1921)

Quand on fait le mal, on oublie qu'il sera multiplié par le mal que font les autres. Notre moindre péché, la médisance et la calomnie s'en emparent et en font une terrible arme contre nous. Juste punition !
Pierre Drieu La Rochelle ; La rêveuse bourgeoisie (1937)

Il faut être bien laide pour ne pas être belle quand on fait l'amour.
Pierre Drieu La Rochelle ; Les chiens de paille (1944)

La nudité est une annulation de tout.
Pierre Drieu La Rochelle ; L'homme couvert de femmes (1925)

Il faut qu'une femme dans un lit soit grande comme un continent.
Pierre Drieu La Rochelle ; L'homme couvert de femmes (1925)

Derrière la jalousie, il y a un égoïsme de bête malade et furieuse, irréductible à l'amour. L'égoïste paye en une minute des années d'ignorance : n'ayant jamais songé que d'autres âmes existaient que la sienne, quand tout à coup l'amour lui en jette une dans les jambes, il renâcle, surpris. Et cette compagne qui l'approche, au lieu de lui apporter un baume, redouble le venin qui est dans le sang de l'incurable.
Pierre Drieu La Rochelle ; L'homme couvert de femmes (1925)

Il y a des éclats d'âme comme des échardes qui çà et là cochent encore un peu de souffrance.
Pierre Drieu La Rochelle ; L'homme couvert de femmes (1925)

Je n'ai jamais vu la dignité de l'homme que dans la sincérité de ses passions.
Pierre Drieu La Rochelle ; L'homme à cheval (1943)

Nous saurons qui nous sommes quand nous verrons ce que nous avons fait.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le chef (1944)

Je ne peux plus faire l'amour qu'avec une femme que j'aime. J'ai couru les putains, mais il me semble que c'est fini. Sans doute avais-je de la poudre à jeter aux moineaux, mais je n'en ai plus.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

Être jaloux, c'est reconnaître les besoins complexes d'un autre moi.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

J'entre aujourd'hui dans ta vie, j'en sortirai demain. Quand j'y entre, il y a déjà du monde ; en sortant, je croiserai quelque nouveau venu : je ne serai donc jamais seul. C'est fatal.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

Ce qui est indispensable n'est pas suffisant. Et cela devient si insuffisant, qu'il semble que cela cesse d'être indispensable.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

Pour ne pas faire de cocu, il faut trouver un partenaire qui soit digne de ne l'être pas.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

Le plaisir en amour est nombreux comme la foule.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

Au moment où une femme jouit dans vos bras, on sent si bien qu'on n'est plus là, du moins en tant qu'individu, on est anéanti dans la rencontre des deux sexes, rencontre de foules.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

On se défend comme on peut, la plupart du temps comme une bête.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

La fidélité dure aussi longtemps que dure l'étonnement.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

Je n'ai aucun besoin de faire l'amour. Il est vrai que j'ai quarante ans. La saison de l'amour, pour moi, c'est l'hiver : l'été je me repose. Autrefois, je supportais une chasteté de huit jours ; maintenant je dois me reposer un mois par an.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le journal d'un homme trompé (1934)

La vie n'est qu'habitude, et l'habitude vous tient aussi longtemps que vous tient la vie.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le feu follet (1931)

Aimer, c'est presque s'adonner au vice de s'aimer soi-même.
Pierre Drieu La Rochelle ; Blèche (1928)

J'aime trop l'amour pour beaucoup apprécier l'amitié.
Pierre Drieu La Rochelle ; Blèche (1928)

J'aime la France comme une femme rencontrée dans la rue.
Pierre Drieu La Rochelle ; État civil (1921)

Une femme qui a de l'argent ne s'avouera jamais qu'un homme n'en veut qu'à son argent.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le drôle de voyage (1933)

Il est plus facile à une femme riche qu'à un homme riche de se faire des illusions sur le chapitre de l'amour, car tandis qu'un homme veut être aimé, une femme veut surtout aimer.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le drôle de voyage (1933)

Il vaut mieux se tromper dans le bon sens que dans le mauvais sens.
Pierre Drieu La Rochelle ; Les mémoires de Dirk Raspe (1944)

Quand l'amour se confond avec la paix, je me prépare à le haïr.
Pierre Drieu La Rochelle ; L'homme couvert de femmes (1925)

L'amour, c'est s'abandonner furieusement à soi-même, c'est s'enfermer dans une prison.
Pierre Drieu La Rochelle ; État civil, (1921)

Fonder une famille, c'est renoncer à tous les plaisirs de la jeunesse.
Pierre Drieu La Rochelle ; La rêveuse bourgeoisie (1937)

La vie de garçon est bien agréable, c'est une grave responsabilité que de fonder une famille.
Pierre Drieu La Rochelle ; La rêveuse bourgeoisie (1937)

Les grands-parents sont les vrais parents des enfants, ce sont les nourriciers du cœur.
Pierre Drieu La Rochelle ; La rêveuse bourgeoisie (1937)

Dans le sport, l'homme reprend ses droits. Il reconquiert la discipline, la seule liberté qui soit douce.
Pierre Drieu La Rochelle ; État civil (1921)

Un homme lâche croit qu'il pourrait être brave. Est-ce qu'un homme brave – du moins à partir du jour où il a sauté le pas de la bravoure – croit qu'il pourrait être lâche ? Non, et toute la différence entre eux est là.
Pierre Drieu La Rochelle ; Les histoires déplaisantes (1963)

Un peuple pauvre peut être heureux s'il sait aménager adroitement son peu de biens, et s'il s'arme des maximes claires qui favorisent la jouissance de la santé et de la force assurées par la seule pauvreté.
Pierre Drieu La Rochelle ; Ne plus attendre (1941)

Mieux vaut renoncer à dire beaucoup que de prétendre avoir tout dit.
Pierre Drieu La Rochelle ; Sur les écrivains (1964)

Le sexe n'est qu'une partie du corps, sa fleur.
Pierre Drieu La Rochelle ; Ne plus attendre (1941)

On n'est aimé qu'autant qu'on aime.
Pierre Drieu La Rochelle ; Adieu à Gonzague (1929)

L'extrême civilisation engendre l'extrême barbarie.
Pierre Drieu La Rochelle ; Les chiens de paille (1944)

La violence, c'est la guerre.
Pierre Drieu La Rochelle ; Textes retrouvés (1992)

Qu'est-ce que l'éternité ? Une minute excessivement intense.
Pierre Drieu La Rochelle ; État civil, (1921)

Les grands-parents sont tout à l'amour des enfants.
Pierre Drieu La Rochelle ; La rêveuse bourgeoisie (1937)

Le suicide, c'est un acte de ceux qui n'ont pu en accomplir d'autres.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le feu follet (1931)

Le suicide c'est la ressource des hommes dont le ressort a été rongé par la rouille.
Pierre Drieu La Rochelle ; Le feu follet (1931)