Pierre-Louis Ginguené

Notre citation favorite :

La citation favorite

Pierre-Louis Ginguené a dit :
Avec l'âge, on devient humain et sage.

Les 16 citations de Pierre-Louis Ginguené :

Pour manger gaîment et digérer sans peine, ne soupons qu'avec nos égaux.
Pierre-Louis Ginguené ; Du lion et du lapin, VIII (1810)

Le loup n'est pas longtemps mouton.
Pierre-Louis Ginguené ; Le loup converti, XXXV (1810)

Les curieux font leur devoir : Tel qui sait tout au plus que le blanc n'est pas noir.
Pierre-Louis Ginguené ; Le peintre, le connaisseur et le fat , XXIX (1810)

Vides d'esprit sur la terre combien de grands, bruit au dehors, et rien dedans.
Pierre-Louis Ginguené ; Le coche, XXVIII (1810)

Tout avis n'est pas censure, apologue n'est pas injure.
Pierre-Louis Ginguené ; Les femelles des oiseaux, XXV (1810)

Point de bonheur, point de paix en ménage, sans droits communs et sans égalité.
Pierre-Louis Ginguené ; Les femelles des oiseaux, XXV (1810)

L'homme est ingrat, il file doux devant qui lui montre les cornes.
Pierre-Louis Ginguené ; Le cheval et le bœuf, XII (1810)

Quelque fois pour le même crime, l'un est fêté, l'autre est pendu.
Pierre-Louis Ginguené ; Le cheval et le bœuf, XII (1810)

Nous voyons en autrui les biens, mais non les maux.
Pierre-Louis Ginguené ; Les oiseaux et les poissons, XXX (1810)

Avec l'âge, on devient humain et sage.
Pierre-Louis Ginguené ; Le tigre et le lion devenus vieux, XIV (1810)

La richesse est bonne, mais la tranquillité vaut mieux.
Pierre-Louis Ginguené ; Le rat de ville, I (1810)

Il faut, dit-on, juger chacun de nous par ceux qu'il hante.
Pierre-Louis Ginguené ; L'ours et les quatre animaux, XXVII (1810)

Dans le premier feu de l'âge, souvent nos malheurs et nos torts sont la faute de nos mentors.
Pierre-Louis Ginguené ; Jeunes rats et le chat, XXIV (1810)

On doit, pour réussir ici-bas, louer surtout les gens des vertus qu'ils n'ont pas.
Pierre-Louis Ginguené ; La veuve du paon, le dindon et le pigeon, XIII (1810)

Dans le monde voulez-vous plaire ? Ne parlez à chacun que de sa propre affaire, de ses besoins, de ses projets ; des autres rarement, de vous-même jamais.
Pierre-Louis Ginguené ; La conversation des oiseaux, X (1810)

Tout change, tout vieillit, tout périt, tout s'oublie ; mais qui peut oublier ses premières amours ?
Pierre-Louis Ginguené ; Vieux rossignol, IX (1810)