Léon Gabriel Émile Raoul Follereau

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Raoul Follereau

Écrivain, poète et journaliste français né le 17 août 1903 à Nevers dans le département de la Nièvre, Raoul Follereau est décédé le 6 décembre 1977 à Paris à l'âge de 74 ans. Il repose au cimetière d'Auteuil situé dans le 16e arrondissement de Paris.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 16 citations de Raoul Follereau :

Un sourire ne dure qu'un instant, mais son souvenir est parfois éternel.
Raoul Follereau ; Le livre d'amour, Le sourire (1920)

La faim écrase aujourd'hui le monde et ne nous permet plus à nous, si nous prétendons être des chrétiens, voire même simplement des hommes, un seul instant de repos ou de véritable bonheur. Est-ce que nous continuerons de manger trois fois par jour, de dormir et de rire, alors que nous savons que tout hurle, pleure et se désespère autour de nous ? Chaque année, la faim amoncelle plus de cadavres que la dernière guerre ne le fit pendant ses cinq années.
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

Le jour où l'homme cessera d'être un loup pour l'homme, il n'y aura plus de famine, de taudis ni de guerre, plus d'enfants sans amour, de vieillards sans foyer, tous ceux qui vivront auront le droit de vivre.
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

Je suis un homme qui croit encore à la bonne volonté.
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

Sur cette terre, 450 millions d'hommes (sur 3 milliards) détiennent 85 % des produits mondiaux. Avec les poubelles des Etats-Unis, on pourrait nourrir toutes les villes d'Europe. Avec les poubelles d'Europe, on pourrait nourrir toutes les villes d'Extrême-Orient. En Asie, dans certains taudis, si l'on donnait aux rats la nourriture dont se contentent les hommes, les rats en crèveraient.
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

Nul n'a autant besoin d'un sourire que celui qui ne peut en donner aux autres.
Raoul Follereau ; Le livre d'amour, Le sourire (1920)

Seigneur, apprenez-nous à ne plus nous aimer nous-mêmes, à ne plus nous contenter d'aimer les nôtres. Apprenez-nous à ne penser qu'aux autres et d'abord à aimer ceux qui ne sont pas aimés. Faites-nous mal avec la souffrance des autres. Seigneur, donnez-nous la grâce de réaliser qu'à chaque minute de notre vie, de notre vie heureuse et par Vous protégée, il y a des millions d'êtres humains, vos fils, nos frères, qui meurent de faim et qui n'ont pas mérité de mourir de faim, qui meurent de froid et qui n'ont pas mérité de mourir de froid. Seigneur, ayez pitié de tous les pauvres du monde, pardonnez-nous de les avoir trop longtemps, par peur honteuse, abandonnés. Seigneur, ne permettez plus que nous soyons heureux tout seuls, donnez-nous l'angoisse de la misère universelle et délivrez-nous de nous-mêmes, si telle est Votre volonté. Ainsi-soit-il.
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

Vivre, c'est aider à vivre. Il faut créer d'autres bonheurs pour être heureux !
Raoul Follereau ; Le livre d'amour (1920)

Alors, qu'est-ce qu'on fait ? Une quête ? — Je n'aime pas les quêtes. Il y a dans la corbeille qu'on tend quelque chose qui oblige, et qui est de ce fait... désobligeant. On vous tend une corbeille, on vous regarde, alors vous n'osez pas refuser. Mais c'est de l'argent donné sans bonne grâce, un peu comme si on payait ses impôts. Je ne veux pas jouer au percepteur. Pardonnez-moi de vous dire que je ne veux pas de cet argent-là. Parce que la charité, ce n'est pas de l'argent. C'est de l'amour. L'argent, c'est un moyen — parmi beaucoup d'autres — de témoigner de cet amour. C'est un outil, rien autre chose.
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

Je vous en prie : laissez votre mouchoir dans votre poche ou dans votre sac. Il ne suffit pas d'essuyer vaguement une larme lorsqu'on vient nous parler de la misère des lépreux. Ni de sortir — avec un grand soupir — un billet de son portefeuille. Il s'agit de ne plus être lâche. Plus personne aujourd'hui ne doit être condamné à la lèpre à perpétuité. Cela dépend de nous, de nous, les bien-portants, les gens heureux, très heureux, trop heureux.
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

On rirait aujourd'hui de celui qui n'oserait pas toucher la main d'un lépreux. Pauvre type !
Raoul Follereau ; Une bataille pas comme les autres (1964)

Donner sans aimer est une offense.
Raoul Follereau ; L'heure des pauvres (1942)

C'est quand il travaille que l'homme est libre.
Raoul Follereau ; L'heure des pauvres (1942)

Tout travail est noblesse que l'on accroche à une étoile.
Raoul Follereau ; L'heure des pauvres (1942)

Un sourire donne du repos à l'être fatigué, donne du courage au plus découragé.
Raoul Follereau ; Le livre d'amour, Le sourire (1920)

Le sourire ne coûte rien et produit beaucoup, il enrichit qui le reçoit sans appauvrir qui le donne.
Raoul Follereau ; Le livre d'amour, Le sourire (1920)

La liste des auteurs populaires :