Raymond Philippe Auguste Brucker (2)

Les citations célèbres de Raymond Brucker :

L'affection a son magnétisme inexpliqué, sa vertu qui fait du bien.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Si j'avais tenu ma première femme sous clé, j'aurais aujourd'hui de l'argent mignon de reste.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Le zèle, quand il est extrême, compromet au lieu de servir.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Un fusil à deux coups pour se protéger a bien son charme.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Il vaut mieux tuer le méchant que le méchant ne nous tue.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Les riens sont des événements au milieu du calme, et l'on y bâtit volontiers des aventures à perte de vue sur la pointe d'une aiguille.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

L'harmonie n'est que dans l'unisson des volontés.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

On autorise souvent dans les uns ce que nous tolérons à peine dans les autres.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Si nous n'avions jamais que de la franchise, nous ne connaîtrions jamais de remords.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Lorsqu'on veut beaucoup obtenir des gens, il faut en exiger beaucoup moins qu'on en demande ; le zèle trouve sa récompense dans la liberté de ses inspirations ; mais, en passant la mesure, on excède le bon vouloir et l'on se fait haïr.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

C'est une sorte de religion à fleur de tête, à fleur d'âme si l'on veut, que la joie de se continuer soi-même au sein de la vie, par la légitimité des souvenirs, avec le nom d'un jeune héritier. Sur son berceau, nous plaçons mille espoirs. Un enfant est vraiment un principe, et sa poitrine renferme l'avenir du monde.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Le mépris est un penchant vers l'abîme.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Notre personne est d'ordinaire notre premier chef-d'œuvre, quoique à force d'y retoucher on la gâte.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Toujours un peu de faste entre dans nos douleurs !
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Mon Dieu ! que faites-vous des soupirs et des larmes que dans le désespoir nous vous adressons tous ?
Raymond Brucker ; Maria (1841)

Le crime a de l'audace, mais il n'a ni fierté ni grandeur.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

L'amour est quelquefois indulgent pour une première faute, mais sans pardon pour celles qui suivent.
Raymond Brucker ; Les intimes (1832)

Un amoureux ne saurait être absolument un sot.
Raymond Brucker ; Maria (1841)

On rendrait bien des lois inutiles si l'on en faisait de bonnes sur l'éducation.
Raymond Brucker ; Le maçon (1840)

Un homme qui lève la main sur sa femme tombe dans le dernier degré de l'abjection.
Raymond Brucker ; Le maçon (1840)

Il ne faut pas un grand génie pour devenir paresseux.
Raymond Brucker ; Le maçon (1840)

L'avenir, c'est demain.
Raymond Brucker ; Le maçon (1840)

Sans un grain de sévérité, la bonté ne serait qu'un encouragement pour le vice.
Raymond Brucker ; Le maçon (1840)

Il en coûte de perdre en un instant toute l'estime qu'on avait pour sa fille.
Raymond Brucker ; Les intimes (1832)

L'imposture, cette ruse qui donne à l'hypocrisie le masque de la réalité.
Raymond Brucker ; Les intimes (1832)

La liste des auteurs populaires :