Simon de Bignicourt

Quelques mots sur l'auteur :

Simon de Bignicourt

Moraliste, philosophe et poète français né le 15 mai 1709 à Reims en région Champagne-Ardenne, Simon de Bignicourt est décédé le 6 juin 1775 à Paris. Il nous a laissé plusieurs ouvrages dont un recueil de Pensées et réflexions philosophiques, publié en 1755, ainsi qu'un Recueil de poésies latines et françaises (1767).

Les 144 citations de Simon de Bignicourt :

Les hommes inconstants ne connaissent ni tous leurs défauts, ni peut-être toutes leurs bonnes qualités.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

On a toujours trop de mémoire pour retenir les choses de pur agrément.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Hâtons-nous de vivre ! la vie est si courte, et la mort si longue.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

La première condition est la mère des conditions suivantes.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

La coquetterie la plus enracinée est celle qui est accompagnée d'une certaine dignité naturelle.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Il y a d'autant plus d'habileté à dompter son humeur que l'on ne se défie jamais assez du tort qu'elle nous cause.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'imagination est comme le vin dont l'excès est aussi nuisible que l'usage modéré en est salutaire.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'imagination, telle que le plaisir, a une pente douce qui nous conduit au précipice, sans nous le laisser apercevoir.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Il est plus aisé à un esprit délicat de paraître sublime qu'à un esprit sublime de paraître délicat.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

La raison est toujours insuffisante pour instruire ceux dont le sentiment est faible.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'âme commande, et le corps lui obéit.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

La coquetterie est le papillonnage du vice.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Seul celui-là est riche qui est content de ce qu'il a, et s'en contente.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'amitié perdue ne se renoue jamais sans que le nœud paraisse ou se ressente.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Un bon conseil ne sert à rien quand le malheur t'en veut.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Qui veut vivre heureux ne doit être connu que de peu.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

La vanité est la mère de nombreux conflits.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Tout conflit mal traité laisse des séquelles durant de longues années.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Une confidence trop partagée fait d'une liberté un esclavage.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Crois en toi, nul ne peut arrêter qui a confiance en soi.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Qui fait confiance à tous est bon pour le remords.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

L'apprentissage est le père de la compétence.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Un bon ami est un compagnon qui embellit notre vie.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Tout cocu est toujours le dernier prévenu.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)

Une calomnie dévoilée fait souvent paraître ceux qu'elle attaque supérieurs à l'idée qu'ils méritent qu'on en ait.
Simon de Bignicourt ; Pensées et réflexions philosophiques (1755)