Sophie Cottin (3)

Les meilleures citations de Sophie Cottin :

Les grandes blessures de l'âme et du corps ne saignent point au moment qu'elles sont faites, elles n'impriment pas sitôt leurs plus vives douleurs ; dans les violentes commotions, c'est le contrecoup qui tue.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Je ne puis dormir ; j'erre et je cherche la dernière place que tu as occupée ; ma bouche presse ce fauteuil où ton bras reposa longtemps ; je m'empare de cette fleur échappée de ton sein ; je baise la trace de tes pas, je m'approche de notre chambre où l'on dort, de ce sanctuaire qui est l'objet de mes ardents désirs. Pour moi, il n'est que toi : absorbé par toi, je ne vois que toi, je n'ai plus un instant de ma vie qui ne soit à toi ; tous les autres êtres sont nuls et anéantis ; ils passent devant moi comme des ombres.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Rendre heureux mes enfants et mon mari, et mourir après, ce serait tout pour moi, j'aurais assez vécu.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Il n'est point d'amour sans espoir.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Il est parfois plus facile de mourir que d'obéir.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Un calme parfait est souvent le précurseur des plus violentes tempêtes.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Tout coupable doit expier sa faute en en portant seul tout le poids.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Telle mère, telle fille, mais parfois le bouton n'a pas le parfum de la fleur entièrement éclose.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

La trahison n'est pas faite pour un noble cœur, laissons cette bassesse aux fourbes et aux hypocrites.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

L'oisiveté enfante la médisance.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

On doit tout attendre d'une âme qui est capable d'un sentiment criminel.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Personne ne doit se justifier d'une faute qu'il n'a pas faite, ni s'en accuser d'une autre.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Il n'y a d'honnêteté que dans un cœur pur.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Adopter un enfant, c'est une chose que la vertu grave en lettres de feu dans les âmes élevées.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Douter des propos d'un ami, c'est l'outrager.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

La bienveillance s'éteint dans le grand monde, comme l'hospitalité dans les grandes villes.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Le monde est rempli d'âmes oisives qui viennent nous accabler sans cesse de leur inutilité.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Le bien qu'une femme peut faire à son pays n'est pas de s'occuper de ce qui s'y passe, ni de donner son avis sur ce qu'on y fait, mais d'y exercer le plus de vertus qu'elle peut.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Malgré le bien qu'on a fait, l'image de celui qu'on n'a pu faire vient troubler notre satisfaction.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Du fond de nos maisons dorées, il est difficile d'apercevoir la misère qui gémit dans les greniers.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Deux amis s'aiment mieux à mesure qu'ils se connaissent davantage.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Un simple mouvement de bonté l'emporte sur toutes les grâces de l'esprit.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

J'aime les caractères qui se montrent sans voile, sans détour, dont la franchise est la première qualité.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Il n'est pas de meilleur mari que celui qui sait tenir ses serments.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

Il est plus nécessaire qu'on ne croit, de s'imposer l'obligation d'être tous les jours utiles à ses semblables ; cela tient en haleine, et même pour faire le bien, nous avons besoin bien souvent d'une force qui nous pousse.
Sophie Cottin ; Claire d'Albe (1798)

La liste des auteurs populaires :