Stanislas Leszczynski (4)

Les plus belles citations de Stanislas Leszczynski :

Il n'est point de désirs qui ne nous flattent ; il en est peu qui ne nous trompent.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Heureux le mortel qui, craignant de s'égarer avec ses désirs, les réprime, les retient, les règle du moins et les modère. Plus heureux encore celui qui, dégagé de tout ce qui les fait naître, ne cherche sa satisfaction qu'en lui-même, qui regarde avec indifférence les biens et les maux, confond dans ses idées les sceptres et les houlettes, brave les honneurs sans les craindre, les richesses sans les mépriser, l'estime des hommes sans la dédaigner, les hommes eux-mêmes sans prétendre les blâmer, ni refuser de leur être utile.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Quand on est maître de ne suivre que ses désirs, il est bien rare de ne suivre que ses devoirs.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Pour nous défaire de nos défauts, il nous suffirait d'en avoir l'idée qu'en ont ceux qui nous les connaissent.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Pour bien voir un défaut dans autrui, il faut ne pas en avoir un semblable.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

La conscience est un juge d'autant plus impitoyable qu'on a méprisé ses conseils.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Autant d'espèces de bonheur, autant de transports qui nous agitent : rarement un bonheur isolé peut nous satisfaire ; nous voudrions les avoir tous à la fois, et les posséder sans altération ni partage.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Le bonheur n'est agréable qu'autant qu'on a le sentiment et la connaissance du malheur.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Être heureux, c'est savoir qu'il est des malheureux, et qu'on n'est pas du nombre de ces infortunés.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Être heureux, c'est prendre conscience qu'il existe des malheureux plus malheureux que soi.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

On avilit le désir de bien faire par le désir de paraître avoir bien fait.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Faire du bien est le seul plaisir qui soit sans remords, sans trouble, sans amertume, le seul qui ne s'use point, puisque le long usage qui endurcit le cœur à tous les autres plaisirs, rend tous les jours celui-ci et plus doux et plus sensible.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Les grands besoins viennent des grands biens, et rendent la richesse presque égale à la pauvreté.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Une armée toujours prête à agir peut faire avorter les projets des puissances voisines, qui ne cherchent qu'à s'agrandir aux dépens de celles qui ne sont pas en état de leur résister. Ainsi les mêmes forces doivent servir à obtenir la paix et à la maintenir, à arracher par la violence ce que l'injustice refuse à l'équité, et à ne pas donner lieu par trop de faiblesse et de douceur à de nouveaux excès d'injustice.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

On ne doit et on ne peut même raisonnablement avoir d'autres motifs dans l'entretien d'une armée, que de s'en servir utilement durant la guerre, et d'éviter la guerre durant la paix.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

L'amour ne peut s'éteindre que de lui-même, il n'est jamais plus opiniâtre que lorsqu'il s'aperçoit que l'on conspire contre lui.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

On ne peut que bien augurer d'un homme qui ose se donner des amis vertueux.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Combien de gens se font des affaires de tout, parce qu'ils ne savent s'occuper de rien.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Il se rencontre, dans toutes sortes d'affaires, des moments heureux qui ne reviennent jamais ; on se repent trop tard de n'avoir pas fait, lorsqu'il en était temps, ce qu'il n'est jamais deux fois temps de faire.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Rien de plus funeste à la société que le voluptueux, c'est-à-dire celui qui ne recherche le plaisir ni avec ce choix de sentiment qui l'épure, ni avec cette délicatesse de goût qui ne fait que s'y prêter ; celui qui, n'ayant nuls principes, vicieux par air, débauché par oisiveté, ne trouve plus que du dégoût dans l'habitude du plaisir, et ne peut corriger ce dégoût que par des excès qui deviennent des besoins, d'autres excès plus grands encore.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Personne n'est téméraire, quand il n'est vu de personne.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

Les talents les plus heureux restent ordinairement dans l'obscurité ; et tel homme, qui aurait pu illustrer sa patrie, rampe dans le triste atelier d'un artisan, et ne sent qu'à regret les efforts d'un génie qui se devine sans se bien connaître, et met forcément de l'importance à des riens dont il est forcé de s'occuper pour vivre.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)

L'ambition de réussir est presque toujours l'augure du succès.
Stanislas Leszczynski ; Le philosophe bienfaisant (1764)