Pierre Sylvain Maréchal (2)

Les citations célèbres de Sylvain Maréchal :

La décence ajoute à la beauté, embellit la laideur, multiplie les désirs, double le bonheur, et en rend la jouissance plus durable. C'est le vernis de l'amour et le sel des plaisirs. Une femme qui y manque, n'entend pas ses intérêts.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Le corps est le meilleur ami de l'âme.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Qui console est bientôt aimé.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Prenez quelquefois un conseil de l'amour, mais ne lui en donnez jamais.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

La complaisance est un mot que les maris devraient écrire mille fois dans leur maison et sur leur porte, et même sur leur front, qui dès lors ne serait plus en danger.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Il n'y a point de légères circonstances quand on aime.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

L'amour est aveugle, si l'on veut qu'il fasse un choix, il le fera donc à tâtons.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Les chimères sont la nourriture ordinaire de l'amour.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

La candeur est une qualité précieuse et rare, compagne de la jeunesse, et rarement de l'âge viril. Ce n'est pas une vertu, mais quand on la possède, on est capable de toutes les vertus. Le couple le plus beau que l'on pourrait imaginer serait l'amour et la candeur réunis.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

La brouillerie est un petit mal pour un grand bien.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Ne vous embarquez pas sans une boussole, vous ne mouilleriez jamais au port.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Que de femmes bien peintes, bien dorées, bien chargées de pierreries, ressemblent aux tableaux d'un faux connaisseur qui ne frappent que par la bordure !
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

La bouche d'une femme acariâtre, c'est la boëte de Pandore.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

L'homme est un bloc au sortir des mains de la nature. Les femmes le façonnent, le polissent, et l'amour l'anime. Les femmes, au contraire, naissent toutes façonnées, mais quelquefois elles meurent aussi avant d'être animées.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

La bibliothèque des amants ne doit pas être bien volumineuse, malheur à ceux qui ont le temps de lire !
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Les femmes nous bercent pendant notre enfance, elles recommencent encore pendant notre jeunesse. Elles ont quelquefois même la complaisance de le faire dans notre vieillesse, mais ce n'est plus impunément.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

On peut être assez imprudent pour oser passer un bail avec l'amour, mais il faudrait être fou pour y compter.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Pour être aimé, il vaut mieux plaire qu'aimer.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

L'amour est tout à la fois son poison et son antidote.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Les femmes font sujettes à faire de l'anachronisme, quand on les interroge sur leur âge.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

L'amour, sans alliage, est peut-être aussi rare à trouver que l'or pur.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

L'amour est un petit dieu qui bien souvent ne vole que d'une aile.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Combien d'adieux en amour amènent de retours !
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Tout ou rien est la devise de l'amour ! Son pauvre frère, l'hymen, n'a qu'un mot à y changer pour en faire la sienne : tout et rien.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

Le genre humain est divisé en deux factions : les hommes font la guerre offensive ; les femmes ne doivent faire que la guerre défensive. L'amour excite, agace les deux partis, et on en vient aux mains. L'amour se met dans la mêlée, en secouant son flambeau, mais bien différent des autres combats, celui-ci, loin de détruire les combattants, ne sert qu'à les multiplier.
Sylvain Maréchal ; Le dictionnaire d'amour (1788)

La liste des auteurs populaires :