Publius Terentius Afer, dit Térence (2)

Les citations de Térence :

Le courroux le plus grand n'a pas toujours pour cause l'injure la plus grande.
Térence ; L'Hécyre - IIe s. av. J.-C.

L'on n'est jamais content de son destin.
Térence ; Le Phormion - IIe s. av. J.-C.

Chacun a sa manière de juger.
Térence ; Le Phormion - IIe s. av. J.-C.

Préparer un repas dans le temps opportun, ce n'est pas là l'emploi d'un homme du commun.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

La vieillesse aux mortels n'apporte qu'un défaut, c'est de chérir l'argent un peu plus qu'il ne faut.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

Plus noble est votre sang, plus haut est votre rang.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

Pour bien faire, prenez pour réussir tout le soin nécessaire.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

Les enfants sont toujours ce qu'on les fait.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

C'est par les actions qu'on peut juger du bien.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

Aveugle en ses tendresses, une mère d'un fils protège les faiblesses.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

Il faut, pour bien faire, obéir et vous taire.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

On ne peut toujours être tel qu'on voudrait.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

C'est raisonner bien que vouloir l'impossible.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

On ne fait rien de grand sans courir de danger.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

L'erreur d'autrui doit être une leçon.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

De trop d'oisiveté naît le libertinage.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

Justice extrême est extrême injustice.
Térence ; L'héautontimorouménos - IIe s. av. J.-C.

Les actes font croire aux paroles.
Térence ; Hecyra - IIe s. av. J.-C.

La sagesse, c'est la prévoyance.
Térence ; Les Adelphes - IIe s. av. J.-C.

Quelle injustice, que les pauvres donnent toujours aux riches.
Térence ; Le Phormion, I, 1 - IIe s. av. J.-C.

Autant de têtes, autant d'avis.
Térence ; Le Phormion, II, 3 - IIe s. av. J.-C.

Rien n'est dit qui n'ait été dit.
Térence ; L'Eunuchus - IIe s. av. J.-C.

On ne doit pas solliciter comme une faveur ce qui est dû comme une récompense.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

À qui est en bonne santé, il est aisé de conseiller les malades.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.

Fâcherie d'amoureux, renouveau d'amour.
Térence ; L'Andrienne - IIe s. av. J.-C.