Théophile Gautier (2)

Les citations célèbres de Théophile Gautier :

La vie est une pièce de théâtre dont seuls les spectateurs changent.
Théophile Gautier ; Spirite (1865)

Chaque femme comme chaque homme a son idéal ; on meurt quelquefois en le cherchant.
Théophile Gautier ; Les Jeunes-France, Sous la table (1833)

En amour, ce qu'il faut considérer, c'est la fin.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

La femme qui a un mari et un amant est une prostituée pour l'un des deux, et souvent pour tous deux.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

La jouissance est le but de la vie, et la seule chose utile au monde.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

Il n'y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien ; tout ce qui est utile est laid.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

L'antipathie naturelle du critique contre le poète, c'est celui qui ne fait rien contre celui qui fait.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

Avoir des ennemis et des envieux, c'est un bonheur qui n'est pas donné à tout le monde.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

Il n'y a rien au monde qui coure plus vite qu'une virginité qui s'en va.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

Le critique qui n'a rien produit est un lâche.
Théophile Gautier ; Mademoiselle de Maupin (1835)

Vous avez, sur ma parole, tout ce qu'il faut pour charmer. Mais votre âme est si frivole, que l'on ose vous aimer.
Théophile Gautier ; Élégies, VII (1838)

Cher ange, vous êtes belle à faire rêver d'amour.
Théophile Gautier ; Élégies, VII (1838)

Je vous aime, ô jeune fille ! aussi lorsque je vous vois, mon regard de bonheur brille, aussi tout mon sang pétille, lorsque j'entends votre voix.
Théophile Gautier ; Élégies, XVII (1838)

C'est un amour sans mélange que l'amour que j'ai pour vous.
Théophile Gautier ; Élégies, XVII (1838)

N'écoutez pas l'Amour, car c'est un mauvais maître ; aimer, c'est ignorer, et vivre, c'est connaître.
Théophile Gautier ; La comédie de la mort, VII, Don Juan (1838)

J'ai brûlé plus d'un cœur dont j'ai foulé la cendre.
Théophile Gautier ; La comédie de la mort, VII, Don Juan (1838)

L'ennui, ce fâcheux qu'on ne peut renvoyer !
Théophile Gautier ; Espagna, Départ (1841)

Par l'absence à la mort vous vous accoutumez.
Théophile Gautier ; Espagna, Départ (1841)

Le voyage est un maître aux préceptes amers, il vous montre l'oubli dans les cœurs les plus chers.
Théophile Gautier ; Espagna, Départ (1841)

L'oubli, une seconde mort.
Théophile Gautier ; La comédie de la mort (1838)

Voilà longtemps que je vous aime : l'aveu remonte à dix-huit ans ! Vous êtes rose, je suis blême ; j'ai les hivers, vous les printemps.
Théophile Gautier ; Dernier vœu, Émaux et Camées (1852)

Les plus grands cœurs, hélas ! ont les plus grandes peines.
Théophile Gautier ; Espagna, Ribeira (1845)

L'amour sincère est humble.
Théophile Gautier ; Roués innocents (1846)

Quand il n'y a plus d'amour, l'amitié le remplace ; quand il n'y a plus d'amitié, l'habitude en tient lieu.
Théophile Gautier ; Venise (1840)

Le seul amour accepté est l'Amour clairvoyant.
Théophile Gautier ; Quand on voyage (1865)

La liste des auteurs populaires :