Thomas Bernhard

Quelques mots sur l'auteur :

Photo de Thomas Bernhard

Écrivain et dramaturge autrichien né le 9 février 1931 à Heerlen dans la province du Limbourg, Thomas Bernhard est décédé le 12 février 1989 à Gmunden en Haute-Autriche à l'âge de 58 ans.

Pour de plus amples informations, lisez sa biographie sur Wikipédia.

Les 25 citations de Thomas Bernhard :

La façon dont les gens lisent ce que je fais, ça m'est égal, je m'en fiche à un point...
Thomas Bernhard ; Goethe se mheurt (2013)

J'ai fui ma famille, c'est-à-dire mes persécuteurs.
Thomas Bernhard ; Goethe se mheurt (2013)

Les maisons familiales sont toujours des cachots, rares sont ceux qui parviennent à s'en évader. La majorité, c'est-à-dire quelque chose comme quatre-vingt-dix-huit pour cent, je pense, reste enfermée à vie dans ce cachot, où elle est minée jusqu'à l'anéantissement, jusqu'à mourir entre ses murs. Mais moi, je me suis évadé, à l'âge de seize ans je me suis évadé de ce cachot, et depuis je suis en fuite.
Thomas Bernhard ; Goethe se mheurt (2013)

À l'origine l'être humain est la paix incarnée, ce sont les parents qui l'en arrachent et font de lui un être agité, c'est le système parental qui au bout du compte se mue en système universel, auquel personne n'échappe.
Thomas Bernhard ; Goethe se mheurt (2013)

L'amour est la meilleure impulsion, le meilleur moteur qu'on puisse avoir.
Thomas Bernhard ; Sur les traces de la vérité (2013)

Toujours vouloir tout changer, c'est un besoin insatiable, un plaisir infâme, et cela mène aux plus pénibles déchirements.
Thomas Bernhard ; Perturbation (1967)

L'amour est une absurdité qui n'est nullement inscrite dans la nature.
Thomas Bernhard ; Perturbation (1967)

Qui ne sait pas rire ne doit pas être pris au sérieux.
Thomas Bernhard ; Le naufragé (1983)

Plus les gens deviennent cultivés, plus leur bavardage devient insupportable.
Thomas Bernhard ; Un enfant (1982)

Seul l'imbécile admire, l'intelligent n'admire pas, il respecte, estime, comprend, voilà.
Thomas Bernhard ; Maîtres anciens (1985)

Les mots les plus lourds ne sont pas toujours ceux qui ont le plus de poids, tout comme les phrases les plus lourdes ne sont pas toujours celles qui ont le plus de poids.
Thomas Bernhard ; Extinction (1986)

Seul écrit celui qui n'a pas de pudeur, seul celui qui est sans pudeur est capable de se saisir des phrases et de les déballer, et de les jeter tout simplement sur le papier, seul celui qui est sans pudeur est authentique.
Thomas Bernhard ; Le froid (1981)

Je peux écrire n'importe où quand le moment est venu. Je peux même écrire, c'est sûr, au milieu des gens, dans un bruit épouvantable, quand les choses sont à point, et quand les choses ne sont pas à point, le silence a beau être aussi grand, aussi idéal qu'il veut, ça ne marche pas. Il n'y a pas de lieu précis idéal.
Thomas Bernhard ; Les ténèbres (1986)

Si vous aimez vivre, comme c'est mon cas, il faut vivre dans une sorte d'amour-haine permanent à l'égard de toute chose. On est en quelque sorte sur le fil du rasoir. Se livrer directement, ce serait la mort. Quand on aime vivre, on ne veut pas être mort. Tout homme aime vivre, même celui qui s'est suicidé, simplement il n'en a plus alors la possibilité.
Thomas Bernhard ; Sur les traces de la vérité (2013)

Il y a presque autant de réprobateurs que d'êtres humains sur terre, il n'y a presque personne qui réfléchisse.
Thomas Bernhard ; Goethe se mheurt (2013)

Se discipliner sans arrêt est la condition préalable pour progresser quotidiennement.
Thomas Bernhard ; La cave (1976)

Les écoles sont des usines de sottise et d'esprit perverti.
Thomas Bernhard ; Un enfant (1982)

Chaque homme patauge sans cesse dans la profondeur d'une pensée, les uns au fond, les autres plus bas encore. Jusqu'à ce que les ténèbres leur fassent comprendre que tout est inutile.
Thomas Bernhard ; Gel (1962)

L'admiration rend aveugle, elle rend l'admirateur stupide.
Thomas Bernhard ; Maîtres anciens (1985)

Les gens falsifient tout, ils falsifient jusqu'à l'enfance qu'ils ont eue.
Thomas Bernhard ; Maîtres anciens (1985)

L'imbécile ne connaît pas la difficulté, il se lève, se rase, gagne la rue, s'y fait écrabouiller, ça lui est égal.
Thomas Bernhard ; Les ténèbres (1986)

L'une des plus grandes absurdités humaines : Le lycée.
Thomas Bernhard ; La cave (1976)

Les pensées absurdes sont souvent justement les pensées les plus claires, et les plus absurdes les plus importantes de toutes.
Thomas Bernhard ; Oui (1980)

La voilà, la magie idéale : pouvoir supporter tout à coup d'être ensemble.
Thomas Bernhard ; Perturbation (1967)

L'hypocrisie des biens-portants à l'égard du malade est la plus répandue de toutes.
Thomas Bernhard ; Neveu de Wittgenstein (1982)

La liste des auteurs populaires :