Victor Cherbuliez (2)

Les citations célèbres de Victor Cherbuliez :

Ayant commencé par railler les autres, on finit par se railler soi-même.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Il existe une bonhomie fourrée de malice qui ne prend le change sur rien.
Victor Cherbuliez ; Paule Méré (1864)

Les grandes douleurs sont les serres chaudes de l'âme.
Victor Cherbuliez ; Noirs et rouges (1881)

Il en est qui parlent de Dieu en hommes d'affaires, et des affaires avec une sorte de religieuse onction.
Victor Cherbuliez ; Paule Méré (1864)

Les faiseurs de phrases sont souvent des faiseurs d'affaires.
Victor Cherbuliez ; Paule Méré (1864)

On tient parfois davantage à ses intérêts qu'à ses colères.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Quand ils s'y mettent, les écus font des petits.
Victor Cherbuliez ; La bête (1887)

Si les millions donnent quelquefois le spleen à ceux qui les ont, ils procurent des griseries d'imagination à ceux qui ne les ont pas.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

L'espérance doit savoir patienter.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Le secret de l'art d'écrire est de ne pas tout dire.
Victor Cherbuliez ; Les hommes et les choses du temps présent (1883)

Une seule chose est bien à nous dans ce monde, c'est notre passé.
Victor Cherbuliez ; Paule Méré (1864)

On veut toujours du bien à ce qu'on comprend bien.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Quoi qu'en dise l'arithmétique, des riens additionnés finissent quelquefois par être quelque chose.
Victor Cherbuliez ; Meta Holdenis (1873)

La soumission volontaire est peut-être la vraie liberté.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Il faut en prendre son parti : il y a des reines qui ressemblent à des bourgeoises, et des bourgeoises qui ressemblent à des reines, moins la couronne et le roi.
Victor Cherbuliez ; Les amours fragiles (1880)

Si les hommes demandent aux femmes d'être très femmes, celles-ci aiment qu'un homme soit très homme.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

Pour être mères, les femmes n'attendent pas d'avoir des enfants.
Victor Cherbuliez ; Noirs et rouges (1881)

On doit de l'argent aux gens qu'on achète ; on ne leur doit ni estime, ni égards.
Victor Cherbuliez ; L'idée de Jean Têterol (1878)

En matière d'héritage, les grosses rivières n'ont jamais méprisé les petits ruisseaux, et ce qui est plus curieux, les petits ruisseaux trouvent une sorte de gloire à s'aller perdre dans les rivières.
Victor Cherbuliez ; Les pensées extraites de ses œuvres (1913)

En politique, on ne se fait aimer et respecter qu'à la condition d'être craint.
Victor Cherbuliez ; Les profils étrangers (1889)

Il est difficile de faire entrer en propos deux hommes qui ne s'aiment pas, c'est plus tôt fait de les séparer.
Victor Cherbuliez ; Samuel Brohl et Cie (1877)

Se connaître un peu trop est parfois pire que de ne pas se connaître du tout.
Victor Cherbuliez ; Samuel Brohl et Cie (1877)

Une femme ne doit jamais épouser un ami intime, parce que c'est une manière de le perdre, et les amis sont bons à garder.
Victor Cherbuliez ; Samuel Brohl et Cie (1877)

L'amitié d'un homme imminent est un bienfait des dieux.
Victor Cherbuliez ; Les amours fragiles (1880)

Quand je vois une femme qu'elle est lasse, mon cœur il s'émeut.
Victor Cherbuliez ; Les amours fragiles (1880)