Les Chansons des rues et des bois, de Victor Hugo (1866)

Les 19 citations de Victor Hugo :

J'estime qu'en leur gloire isolés, deux beaux yeux sont un crime ; allumez, mais brûlez.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Sommation... (1865)

Le sage a son cœur pour richesse.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Paupertas (1859)

Moins de gros sous, c'est moins de rides ; l'or de moins, c'est le doute ôté.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Paupertas (1859)

Être riche n'est pas l'affaire ; toute l'affaire est de charmer.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Paupertas (1859)

J'ai toute la nuit eu la fièvre, je vous adorais en dormant ; le mot amour sur votre lèvre faisait un vague flamboiement.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Lettre (1865)

La jeunesse est admirable, la joie emplit nos sens hardis, et la femme est le divin diable qui taquine ce paradis.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Lettre (1865)

L'amour, panique de la raison, se communique par le frisson.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, À la belle impérieuse (1865)

Sans l'amour rien ne reste d'Eve ; l'amour, c'est la seule beauté.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, À Rosita (1865)

Fatal cœur, comme tu changes ! lui sans elle, elle sans lui !
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, L'oubli (1865)

Prends mon âme et mes vingt ans, je n'aime que toi !
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, L'oubli (1865)

Une querelle. Pourquoi ? Mon Dieu ! parce qu'on s'adore.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Rosa fâchée (1865)

Une bouche sur une bouche baise ce mot divin : Amour !
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Les trop heureux (1865)

Tu dis en baissant la voix : pour la première fois, j'aime ! L'amour, ce moqueur suprême, rit, et compte sur ses doigts.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, L'oubli (1865)

J'ai mal dormi, c'est votre faute : j'ai rêvé que, sur des sommets, nous nous promenions côte à côte, et vous chantiez, et tu m'aimais.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Lettre (1865)

Un cœur parfois trompe et se désabonne.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, La dénonciation (1865)

Une femme ! l'exquise chose !
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Les bonnes intentions... (1865)

Trop heureux ceux à qui les belles font la violence d'aimer !
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, À propos de... (1865)

À quoi bon résister aux femmes qui ne résistent pas du tout ?
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, À propos de... (1865)

Aimer est si facile que, sans cœur, tout est dit ; l'homme est un imbécile, la femme est un bandit.
Victor Hugo ; Les chansons des rues et des bois, Sommation... (1865)

Quelques œuvres de Victor Hugo :