Les feuilles d'automne, de Victor Hugo (1831)

Les 15 citations de Victor Hugo :

Hélas ! naître pour vivre en désirant la mort !
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Où donc est le bonheur, le 28 mai 1830.

Le peuple gouverne par le vote, c'est l'ordre, et règne par le scrutin, c'est la paix.
Victor Hugo ; Discours du 12 octobre 1877.

Le respect de la loi, c'est le devoir de la magistrature, l'obligation du clergé, l'honneur de l'armée.
Victor Hugo ; Discours du 12 octobre 1877.

Comme une aumône, enfant, donne la prière à ton père, ta mère, aux pères de ton père.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, La prière pour tous - Juin 1830.

La vague inquiétude qui fait que l'homme craint son désir accompli.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, A mes amis S.-B. et L.B. - Mai 1830.

Rêver, c'est le bonheur ; attendre, c'est la vie.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, A mes amis S.-B. et L.B. (1830)

De cieux lointains, de mers où s'égarent nos pas ; redemander cet âge où l'on ne dormait pas, se dire qu'on était bien malheureux, bien triste, bien fou, que maintenant on respire, on existe, et, plus vieux de dix ans, s'enfermer tout un jour pour relire avec pleurs quelques lettres d'amour.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Où donc est le bonheur, le 28 mai 1830.

Quand la jeunesse est morte, laissons-nous emporter par le vent qui l'emporte.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Ô mes lettres d'amour, le 26 mai 1830.

Ô mes lettres d'amour, de vertu, de jeunesse, c'est donc vous ! Je m'enivre encore à votre ivresse ; je vous lis à genoux.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Ô mes lettres d'amour, le 26 mai 1830.

Mêlez toute votre âme à la création !
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Pan - Novembre 1831.

L'enfance naïve a ses étonnements.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Souvenir d'enfance - Novembre 1830.

Oh ! l'amour d'une mère ! amour que nul n'oublie ! pain merveilleux qu'un Dieu partage et multiplie !
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Ce siècle avait deux ans - Juin 1830.

Les larmes sont un don ; souvent les pleurs, après l'erreur et l'abandon, raniment nos forces brisées !
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Oh ! pourquoi te cacher - Juin 1830.

Lorsque l'enfant paraît, le cercle de famille applaudit à grands cris.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Lorsque l'enfant paraît - Mai 1830.

Une erreur, chaque année, s'en va de mon esprit d'elle-même étonnée.
Victor Hugo ; Les feuilles d'automne, Amis un dernier mot (1831)

Quelques œuvres de Victor Hugo :