Les rayons et les ombres, de Victor Hugo (1840)

Les 21 citations de Victor Hugo :

Souvent le cœur d'une femme est l'explication de Dieu.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Cæruleum mare (1839)

L'homme au hasard choisit sa route, et toujours, quoi que nous fassions, comme un bouc sur l'herbe qu'il broute, vit courbé sur ses passions.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Cæruleum mare (1839)

Lorsque la mort nous réclame, l'esprit des sens brise le sceau, car la tombe est un nid où l'âme, prend des ailes comme l'oiseau !
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Cæruleum mare (1839)

Si près de toi quelqu'un pleure en rêvant, laisse-le pleurer sans en chercher la cause. Pleurer est doux, pleurer est bon souvent pour l'homme, hélas ! sur qui le sort se pose. Toute larme lave quelque chose.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, À L. (1839)

Toutes les passions s'éloignent avec l'âge, l'une emportant son masque et l'autre son couteau, comme un essaim chantant d'histrions en voyage, dont le groupe décroît derrière le coteau.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Tristesse d'Olympio (1838)

Dans ce monde de mensonges, moi, j'aimerai mes douleurs, si mes rêves sont tes songes, si mes larmes sont tes pleurs !
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, À cette terre où l'on ploie (1838)

L'espoir c'est l'aube incertaine, c'est la dorure lointaine d'un rayon mystérieux.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, À cette terre où l'on ploie (1838)

Laisse-moi t'aimer dans l'ombre, triste, ou du moins sérieux : La tristesse est un lieu sombre, où l'amour rayonne mieux.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Quand tu me parles de gloire (1840)

Quand la prospérité s'envole, le pouvoir tombe et s'enfuit : Un peu d'amour qui console vaut mieux et fait moins de bruit.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Quand tu me parles de gloire (1840)

Dans l'opprimé d'hier, l'oppresseur d'aujourd'hui.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Le monde et le siècle (1840)

Dieu qui sourit et qui donne et qui vient vers qui l'attend, pourvu que vous soyez bonne, sera content. Le monde où tout étincelle, mais où rien n'est enflammé, pourvu que vous soyez belle, sera charmé. Mon cœur, dans l'ombre amoureuse où l'enivre deux beaux yeux, pourvu que tu sois heureuse, sera joyeux.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Dieu qui sourit et qui donne (1840)

Aimer, c'est comprendre les cieux ; c'est mettre, qu'on dorme ou qu'on veille, une lumière dans ses yeux, une musique en son oreille !
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Mille chemins, un seul but (1839)

Blâmer tout c'est ne comprendre rien.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Sagesse (1840)

Profitez de ce temps si doux, vivez ! la joie est vite absente.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, À Mlle Fanny de P. (1840)

Jeune homme on te maudit, on t'adore vieillard !
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Tristesse d'Olympio (1839)

Dieu met en lui la passion ; la société y met l'action.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres (1830)

Fais passer ton esprit à travers le malheur, comme le grain du crible, il sortira meilleur.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Sagesse (1840)

Que peu de temps suffit pour changer toutes choses !
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Tristesse d'Olympio (1839)

Tout m'attriste, avenir que je vois à faux jour, aigreur de la raison qui querelle l'amour.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, L'ombre (1840)

Ami, cache ta vie et répands ton esprit.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, À un poète (1839)

Le poète en des jours impies vient préparer des jours meilleurs. Il est l'homme des utopies ; les pieds ici, les yeux ailleurs.
Victor Hugo ; Les rayons et les ombres, Fonction du poète (1839)

Quelques œuvres de Victor Hugo :