Les Misérables, de Victor Hugo (2)

Les citations de Victor Hugo :

J'ai rencontré dans la rue un jeune homme très pauvre qui aimait : son chapeau était vieux, son habit était usé ; il avait les coudes troués ; l'eau passait à travers ses souliers, et les astres à travers son âme.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

S'il n'y avait pas quelqu'un qui aime, le soleil s'éteindrait.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Oh ! être couchés côte à côte dans le même tombeau, la main dans la main, et de temps en temps, dans les ténèbres, nous caresser doucement un doigt, cela suffirait à mon éternité.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

C'est une chose étrange, savez-vous cela ? Je suis dans la nuit. Il y a un être qui en s'en allant a emporté le ciel !
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

L'amour vrai se compose à la fois de l'infiniment grand et de l'infiniment petit.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

L'amour vrai a besoin de l'éternité pour son dévouement et ses espérances.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

La poésie d'un peuple est l'élément de son progrès.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Le progrès marche ; il fait le grand voyage humain et terrestre vers le céleste et le divin.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Le progrès est le mode de l'homme.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Quel vide que l'absence de l'être qui à lui seul remplit le monde !
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Dès qu'il touche à vos proches, le suicide s'appelle meurtre.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Pour la foule, la réussite a presque le même profil que la suprématie.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Vous rappelez-vous notre douce vie lorsque nous étions si jeunes tous deux, et que nous n'avions au cœur d'autre envie, que d'être bien mis et d'être amoureux !
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Rien n'est stupide comme vaincre ; la vraie gloire est convaincre.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

On ne sépare point un père de son enfant.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Penser, voilà le triomphe vrai de l'âme.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Le mariage est une greffe, cela prend bien ou mal.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

La curiosité est une gourmandise ; voir, c'est dévorer.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

À bas les philosophes ! la sagesse, c'est la jubilation : Jubilez, jubilons.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Le diable, malin, s'est mis à haïr l'homme ; l'homme, plus malin, s'est mis à aimer la femme.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Hélas ! comme la maladie improvise la vieillesse !
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Peu mentir n'est pas possible ; celui qui ment, ment tout le mensonge.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Mentir, c'est la face même du démon ; Satan a deux noms : Il s'appelle Satan et Mensonge.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Adorez-vous, et fichez-vous du reste ; croyez ce que je dis là, c'est du bon sens.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

La meilleure manière d'adorer Dieu, c'est d'aimer sa femme : Je t'aime ! voilà mon catéchisme.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Mieux vaut être la dent que l'herbe.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

L'amour, c'est là l'unique extase.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Bon sens ne peut mentir.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Mourir par manque d'amour, c'est affreux. L'asphyxie de l'âme !
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Après une vie d'amour, une éternité d'amour, c'est une augmentation.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Rien ne suffit à l'amour : on a le bonheur, on veut le paradis ; on a le paradis, on veut le ciel.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Comme l'âme est triste quand elle est triste par l'amour !
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Là où il y a vraiment mariage, c'est-à-dire où il y a amour, l'idéal s'en mêle.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

À l'infini, il faut l'inépuisable.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Le propre de la vérité, c'est de n'être jamais excessive.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

On n'empêche pas plus la pensée de revenir à une idée que la mer de revenir à un rivage.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Le jour où une femme qui passe devant vous dégage de la lumière en marchant, vous êtes perdu, vous aimez.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Aimer un être, c'est le rendre transparent.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Cœurs profonds, esprits sages, prenez la vie comme Dieu l'a faite.
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Quelle grande chose, être aimé ! Quelle chose plus grande encore, aimer !
Victor Hugo ; Les Misérables (1862)

Page principale :

La biographie de Victor Hugo »