Les petits messages extraits de lettres d'amour

Les messages doux à offrir :

Les petits messages doux à offrir

De Benjamin Constant (1767-1830) à Édith Piaf (1915-1963), voici quelques extraits de lettres d'amour qui peuvent vous être utiles pour écrire de doux messages. Les 54 lettres inédites qu'Édith Piaf a écrites à Louis Gérardin (1912-1982), coureur cycliste de renom plusieurs fois champion de France et champion du monde en 1930, ont été vendues pour la somme de 67 000 euros aux enchères, soit 1250 euros la lettre !

Les mots à offrir à l'amour de ta vie :

Chaque jour fortifie mes sentiments. Ils sont devenus l'unique affaire des années qui me restent à donner, qui soient encore désirables. Je désire les terminer par un attachement digne. Veux-tu me conduire au terme d'un voyage, que je regrette si amèrement de n'avoir pas commencé avec toi ?
Lettre de Anna Lindsay ; Lettre à Benjamin Constant, le 22 février 1801.

J'ai besoin de te voir, de te presser sur mon coeur, de mourir sur tes lèvres. Ange à moi, ange adoré, j'ai besoin de verser mon âme dans la tienne, et de retrouver ces sensations qui sont devenues ma vie. Cette vie est en tes mains. Mon sang bout, tous mes sens sont dans une agitation que ton regard et tes baisers seuls calment. Je t'aime avec fureur, soyons toujours unis, donne-moi de longues heures.
Lettre de Benjamin Constant ; Lettre à Anna Lindsay, le 22 décembre 1800.

Ange, le plus inégal des anges, je vous aime et n'aime que vous. Je n'ai de bonheur que dans l'espoir du vôtre. Je n'ai de plaisir que sûr de votre plaisir ! Dites-moi que vous m'aimez ; dites-moi que vous êtes heureuse, et du plaisir passé et du bonheur à venir, et cessez enfin de repousser l'un et de retarder l'autre. Vous êtes le seul but de mon existence, l'entière occupation de ma pensée.
Lettre de Benjamin Constant ; Lettre à Anna Lindsay, le 29 novembre 1800.

Mon amour, mon ange, mon espoir, tout ce que j'apprécie dans la vie est en toi, chaque goutte de mon sang ne coule que pour toi seule ! Mon unique aimée, consacrons toute notre existence à tous les plaisirs et à toutes les joies. Comblons-nous l'un l'autre de toute espèce de jouissance et d'union. Nos âmes, nos esprits sont faits l'un pour l'autre. Les heures que j'ai passées avec toi sont gravées profondément dans mon âme.
Lettre de Benjamin Constant ; Lettre à Anna Lindsay, le 29 novembre 1800.

Tu es mon obsession, c'est ta voix, tes mains, tes yeux, ton corps, ta peau, ta façon de parler, ton rire, ton odeur, tes gestes, tes réactions, ta façon de vivre, de penser, ta façon de conduire, tout ce que tu fais je trouve ça merveilleux, et j'en passe !
Lettre de Édith Piaf ; Mon amour bleu (2011).

Pour moi, mon amour, tu m'as tout donné, l'envie de vivre de toute la vie. Mon chéri, je pense te dire aussi que jamais aucun homme ne m'a prise autant que toi, et je crois bien que je fais l'amour pour la première fois. Tu dois dormir mon doux chéri, comme ton corps va me manquer, tes belles cuisses et la douceur de ta peau, tes jolies fesses chéries… Eh, j'en arrive à devenir sensuelle !
Lettre de Édith Piaf ; Mon amour bleu (2011).

Mon doux chéri, je veux te dire que je suis heureuse grâce à toi ! Jamais je ne me suis sentie si bien, si près du bonheur complet, tout commence et finit par toi, toi ! toi ! toi !!!! Qu'aucun doute jamais ne t'effleure, je serai à la hauteur de notre amour qui sera grand comme l'amour ! Je t'aime de toute la force de mon âme, de mon cœur et de ma peau, il n'y aura rien derrière toi, je veux que tu sois l'unique !
Lettre de Édith Piaf ; Mon amour bleu (2011).

Petit bonhomme chéri, je t'aime ; tu es ma vie, mon ange tout bleu ! Je ne souhaite qu'une seule chose, c'est de te savoir heureux. Je t'aime de toute mon âme et de tout mon coeur, et je resterai toujours pour toi Ton petit bout.
Lettre de Édith Piaf ; Mon amour bleu (2011).

J'ai envie de t'embrasser mon amour, comme j'ai envie de me donner à toi entièrement, comme j'ai envie d'être sous toi, tes mains autour de ma gorge et de t'entendre me dire toutes les choses que j'aime entendre. Oh oui, j'ai envie d'être recouverte de toi, n'être plus rien, te sentir mon maître absolu.
Lettre de Édith Piaf ; Mon amour bleu (2011).

J'aime tant te donner, je t'appartiens, fais tout ce que tu veux de moi ! De tes beaux yeux dis-toi que je comprends tout, que j'accepte tout, que tu es toute ma vie ! J'ai envie d'être à toi, de te sentir sur moi, d'être sans force sous toi mon bel adoré ! Donne-moi ta bouche mon bel amour, tes mains sur moi, tes beaux yeux... en un mot : Toi !
Lettre de Édith Piaf ; Mon amour bleu (2011).

Chéri, si tu savais mon bel amour comme je t'aime, comme mon amour est grand, profond, immense, tu es tout pour moi et je suis sûre de t'aimer toujours quoi qu'il arrive, mon cœur et mon âme sont à toi !
Lettre de Édith Piaf ; Mon amour bleu (2011).

Mon Cœur, je t'aime sans compter ; je suis prêt à tout sacrifier pour toi. Tu es tout pour moi. Avec toi je suis complet, je t'aime de tout mon être.
Lettre de Chris Niewald ; Lettre à une femme mariée (2003)

J'aime vraiment être avec toi. J'aime tout ce que tu es, j'aime la mélodie de ta voix et le tintement de ton rire. J'aime ta délicatesse, ton raffinement. J'aime ton regard qui me fait fondre et qui à chaque fois me désarçonne. J'aime tes cheveux, j'aime ton petit nez que j'ai envie d'embrasser. Je t'aime.
Lettre de Chris Niewald ; Lettre à une femme mariée (2003)

Partout où je suis ton image m'accompagne. Ton sourire est présent à mes regards. Ton sein se presse contre mon cœur : ta voix retentit autour de moi. Je t'aime… Adieu, ange, charme de ma vie, félicité de chacun de mes jours ; adieu, objet d'amour, d'affection, de confiance et d'estime. Adieu, toi, qui es l'objet de toutes mes sensations douces et de toutes mes facultés d'aimer.
Lettre de Anna Lindsay ; Lettre à Benjamin Constant, le 22 février 1801.

J'aime ton visage, ta voix, ton coeur, ton corps : il n'y a pas une parcelle de toi que je n'adore.
Lettre de Benjamin Constant ; Lettre à Anna Lindsay, le 3 février 1801.

Ange d'amour et de bonheur, je t'adore... je ne vis qu'en ta présence.
Lettre de Benjamin Constant ; Lettre à Anna Lindsay, le 4 janvier 1801.

Pense à moi, aime-moi, moi qui ne vis que pour toi.
Lettre de Benjamin Constant ; Lettre à Anna Lindsay, le 4 janvier 1801.

Si vous avez aimé cette rubrique, consultez aussi