Henri-Frédéric Amiel (5)

Les paroles d'Henri-Frédéric Amiel :

L'amour veut l'infini, l'éternel, le parfait, sa flamme sanctifie, son souffre fortifie.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 1er avril 1873.

L'amour-propre est la défensive ombrageuse de soi-même, le besoin de s'agrandir coûte que coûte.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 septembre 1880.

L'amour-propre ne consent pas à avoir négligé, oublié, ou raté quoi que ce soit ; il n'a jamais tort.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 septembre 1880.

Avec ceux qui ne reconnaissent pas nos qualités, on n'éprouve aucun désir de combattre nos défauts.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 août 1879.

La bonté est le principe du tact, et le respect pour autrui la condition première du savoir-vivre.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 24 août 1879.

Décide toi-même, et ne laisse jamais autrui décider à ta place.
Henri-Frédéric Amiel ; Fragments d'un journal intime (1821-1881)

Ceux qui se découragent ont tort, le monde refleurit toujours, le tout est de survivre aux orages.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 29 février 1872.

Bien souvent on croit être véridique et on a tout transformé, les uns en bien, les autres en mal.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 21 octobre 1880.

L'amour avec l'aisance est une bénédiction.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 30 mars 1866.

Le rire est frère de la bonne conscience.
Henri-Frédéric Amiel ; Fragments d'un journal intime (1821-1881)

Un homme heureux semble glisser entre tous les chagrins.
Henri-Frédéric Amiel ; Fragments d'un journal intime (1821-1881)

La bêtise humaine ne connaît que le dilemme : ami ou ennemi, blanc ou noir, tout ou rien.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 31 mars 1878.

À préjugé cuirassé, préjugé blindé.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 27 mai 1877.

L'amour n'est pas l'amour quand l'amour est obligé.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 septembre 1872.

Qui n'a pas l'esprit de son rôle, de son rôle a tout le malheur.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 1 octobre 1868.

La tombe vaut mieux qu'une vie sans amour.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 1 octobre 1868.

Le paiement en nature n'est rien, c'est le paiement en amour-propre qui coûte cher.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 mars 1851.

À cinquante ans, je suis comme il y a trente ans ; ma force s'alimente que dans les yeux de femme.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 17 septembre 1872.

La tolérance n'est pas de l'approbation.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 décembre 1877.

Qui veut convaincre les autres doit se convaincre d'abord lui-même.
Henri-Frédéric Amiel ; Lettres de jeunesse (1904)

Le cœur féminin veut tout ou rien, c'est sa loi.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 10 mars 1872.

Il faut porter sa vie, et non la supporter.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 21 février 1865.

Qui veut faire du bien doit rallier et non blesser.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 16 novembre 1848.

Se marier à l'âge de l'ambition, c'est la folie française.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 19 mars 1865.

Les philosophes sont de grands benêts (niais, sots) et de ridicules galants.
Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 27 octobre 1852.

Quelques œuvres de Henri-Frédéric Amiel :