Pierre Corneille (5)

Les meilleures paroles de Pierre Corneille :

En matière d'amour, je suis fort inégal, j'en écris assez bien mais le fais assez mal.
Pierre Corneille ; Réflexions - vers 1643.

C'est une imprudence d'écouter trop d'avis, et se tromper au choix.
Pierre Corneille ; La mort de Pompée, IV, 1 (1642)

Dans le bonheur d'autrui, je cherche mon bonheur.
Pierre Corneille ; Le Cid, I, 3 (1636)

La liberté n'est rien quand tout le monde est libre.
Pierre Corneille ; Sertorius, IV, 2, le 25 février 1662.

C'est n'aimer qu'à demi qu'aimer avec réserve.
Pierre Corneille ; La galerie du palais, IV, 6 (1633)

Fuyez un ennemi qui sait votre défaut.
Pierre Corneille ; Polyeucte, I, 2 (1642)

Le temps aux plus belles choses se plaît à faire un affront, et saura faner vos roses, comme il a ridé mon front.
Pierre Corneille ; Stances à la marquise (1658)

Je ne cherche en aimant que le seul bien d'aimer.
Pierre Corneille ; La veuve, II, 4 (1632)

On n'est point criminel quand on punit un crime.
Pierre Corneille ; Cinna ou La clémence d'Auguste (1641)

L'amour dont la vertu n'est point le fondement, se détruit de soi-même, et passe en un moment.
Pierre Corneille ; L'illusion comique, V, 3 (1636)

Qui cache sa colère assure sa vengeance.
Pierre Corneille ; L'illusion comique, III, 6 (1636)

Celui-là fait le crime à qui le crime sert.
Pierre Corneille ; Médée, III, 3 (1635)

Quand on connaît sa faute, on manque doublement.
Pierre Corneille ; Médée (1635)

Ce n'est pas obéir qu'obéir lentement.
Pierre Corneille ; Sertorius, IV, II, 1228 (1662)

La peine qui n'est plus augmente nos délices.
Pierre Corneille ; La veuve (1632)

La confidence avec un bon ami jamais, sans l'offenser, ne s'exerce à demi.
Pierre Corneille ; La veuve (1632)

L'ambition déplaît quand elle est assouvie.
Pierre Corneille ; Cinna ou La clémence d'Auguste (1641)

On n'aime point à voir ceux à qui l'on doit tout.
Pierre Corneille ; Nicomède, II, 1, 418 (1651)

Tout vice aura sa peine à lui seul destinée.
Pierre Corneille ; L'imitation de Jésus-Christ (1651-1659)

J'ai peine à concevoir que le ciel vous envoie des sujets de chagrin dans la commune joie.
Pierre Corneille ; Sophonisbe (1663)

D'un chagrin secret la sombre et dure loi m'y fait voir des malheurs qui ne sont que pour moi.
Pierre Corneille ; Sophonisbe (1663)

On décrit mal sa joie au milieu des malheurs ; et sa plus douce idée est un sujet de pleurs.
Pierre Corneille ; Andromède, I, 1 (1650)

La trahison seule a pour lui des appas ; son crime est sans excuse.
Pierre Corneille ; La place royale (1634)

La gloire et le plaisir, la honte et les tourments, tout doit être commun entre de vrais amants.
Pierre Corneille ; Cinna ou La clémence d'Auguste (1641)

Apprenez à quitter un lâche qui vous quitte.
Pierre Corneille ; La toison d'or, III, 3 (1660)