George Sand (5)

Les meilleures pensées de George Sand :

La femme est imbécile par nature, c'est un être avec qui il faut savoir manier la louange et chatouiller son amour-propre.
George Sand ; Indiana (1832)

Un mot de toi, un regard, un baiser, auraient suffi pour m'absoudre.
George Sand ; Indiana (1832)

La plus grande impiété dont l'homme puisse souiller sa vie, c'est la paresse et l'indifférence.
George Sand ; Un hiver à Majorque (1842)

L'amour est un, et toute union veut l'unité.
George Sand ; Mademoiselle La Quintinie (1863)

Il n'y a de consolation, pour les cœurs brisés, que dans les douces affections.
George Sand ; Le tiroir du diable (1853)

L'amour, c'est l'idéal de l'égalité, puisque c'est le suprême effort vers l'assimilation des âmes, et quand cette égalité se dérange, la joie des âmes est troublée, et l'enthousiasme chancelle.
George Sand ; Constance Verrier (1860)

L'oubli est un monstre stupide qui a dévoré trop de générations.
George Sand ; L'histoire de ma vie (1855)

Je ne puis me séparer de toi sans te dire que mon cœur en saigne déjà.
George Sand ; Leone Leoni (1835)

L'amour étend l'égoïsme à deux êtres fondus en un seul.
George Sand ; Le compagnon du tour de France (1841)

L'amour est égoïste, exigeant, fantasque !
George Sand ; Françoise, Comédie (1856)

La destinée est une femme capricieuse qu'on maudit parfois, mais qu'on invoque toujours.
George Sand ; Lucrézia Floriani (1847)

Un noble époux est un ami, un soutien, un autre soi-même.
George Sand ; Consuelo (1843)

Qui trop s'admire se croit dispensé d'être aimable.
George Sand ; Mont Revèche (1853)

Restez tel que vous êtes ; ne descendez jamais au-dessous de vous-même.
George Sand ; Valentine (1831)

Le temps et l'expérience marchent pour tous.
George Sand ; Valentine (1831)

L'amour est un dieu, et toute belle femme au cœur tendre en est la prêtresse.
George Sand ; Lucrézia Floriani (1847)

Les femmes les plus retenues dans l'apparence sont les plus trompeuses.
George Sand ; Claudie, Théâtre (1851)

Une nuit d'amour sans lendemain, sans conditions et sans regrets, voilà tout ce que je veux !
George Sand ; La Daniella (1857)

Quand le véritable amour envahit le cœur, c'est une irruption qui emporte le passé comme un rêve.
George Sand ; Melchior (1842)

Mieux vaut souffrir le mal que de le rendre.
George Sand ; François le Champi (1850)

L'amour est un trésor et une conquête pour les uns, une attente ou un regret pour les autres.
George Sand ; Flaminio, Théâtre (1854)

Le vrai amour ne s'offense pas, il ne connaît pas la rancune, il ne cherche pas à se venger.
George Sand ; Flaminio, Théâtre (1854)

Le vrai amour s'expose et se livre sans rien exiger, il n'a pas de dépit, il ne craint pas le ridicule.
George Sand ; Flaminio, Théâtre (1854)

L'amour vrai, l'amour sacré, l'amour de l'âme n'habite point le cœur de l'incrédule.
George Sand ; Mademoiselle La Quintinie (1863)

Dieu n'exauce point les vœux de la haine.
George Sand ; Lettres d'un voyageur (1834)