Les pensées et réflexions sur haïr

Les pensées d'auteurs connus sur haïr :

On aime ceux à qui l'on a fait du bien, on hait ceux à qui l'on a fait du mal.
Pensée de Christine de Suède ; Les maximes et pensées (1682)

On ne hait pas tant qu'on méprise. On ne hait que son égal ou son supérieur.
Pensée de Friedrich Nietzsche ; Par-delà le bien et le mal (1886)

Il ne serait guère sage de haïr un étranger parce que ses intérêts sont opposés aux nôtres.
Pensée de Anatole France ; Clio (1899)

La moyenne en tout est haïssable comme égale médiocrité.
Pensée de Paul Léautaud ; Le journal littéraire (1968)

Un bon juge condamne ce que la loi réprouve, il ne hait point.
Pensée de Sénèque ; De la colère, I, 16 - env. 47 ap. J.-C.

L'égoïsme hait tout pour n'adorer qu'un.
Pensée de Alphonse de Lamartine ; Utopie, À M. Bouchard, le 22 août 1837.

Mieux vaut être redouté ou haï que ridicule.
Pensée de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 mars 1879.

On ne hait que ceux qui peuvent faire du mal.
Pensée de Alphonse Karr ; Sous les tilleuls (1832)

Aucune mâchoire de bouledogue n'est plus tenace que les doigts d'une femme qui hait.
Pensée de Jean Giraudoux ; Pour Lucrèce (1953)

Nous avons tout juste assez de religion pour nous haïr, mais pas assez pour nous aimer.
Pensée de Jonathan Swift ; Les pensées sur divers sujets moraux (1706)

Mieux vaut être haï pour ce que l'on est, qu'aimé pour ce que l'on n'est pas.
Pensée de André Gide ; Journal (1889-1939)

Les excès de l'amour-propre sont l'orgueil, l'ambition et surtout la haine ; car ne pouvant supporter le mérite d'autrui, on le hait jusqu'à le persécuter.
Pensée de Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)

Les hommes ne se lassent jamais de se haïr.
Pensée de Antoine de Rivarol ; De l'homme intellectuel et moral (1797)

Il disait : « Je ne l'ai jamais assez aimée pour pouvoir agréablement la haïr. »
Pensée de Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Les hommes savent haïr ; les femmes ne savent que détester : C'est bien pire.
Pensée de Henri de Régnier ; Lui, ou les femmes et l'amour (1928)

Un instant, entre aimer et haïr, je suis resté flottant.
Pensée de Victor Hugo ; Hernani, I, 4 (1830)

Sauf haïr tout est trop loin de l'amour.
Pensée de Rina Lasnier ; La part du feu (1970)

On doit haïr un rival, un vainqueur, qui joint à ses succès l'insulte et la hauteur.
Pensée de Jean-François de La Harpe ; Mélanie, ou les vœux forcés, I, 1 (1770)

Il faut haïr les hommes pour pouvoir s'estimer libre.
Pensée de Emil Michel Cioran ; Solitude et destin (2004)

C'est un crime que de haïr aujourd'hui la femme qu'on aimait hier.
Pensée de Ovide ; Les remèdes à l'amour - env. 10 ap. J.-C.

Le forgeron médit du forgeron ; l'homme de cœur est haï du poltron.
Pensée de Jean-Baptiste Rousseau ; À M. Le comte Du Luc, Épître V, Liv. I (1712)

Je hais la peur du ridicule comme une grande lâcheté.
Pensée de Charles Péguy ; Les cahiers de la quinzaine (1900-1914)

Nous haïssons les autres dans la mesure où ils nous ressemblent.
Pensée de Jean Éthier-Blais ; Mater Europa (1968)

Haïr et harceler la vertu, c'est abjurer tout espoir de salut.
Pensée de Socrate ; Le monde grec - Ve s. av. J.-C.

En des fureurs que les plaintes aigrissent, des femmes battent leurs enfants en l'époux qu'elles haïssent.
Pensée de Nicolas Boileau ; Satire X, Les femmes (1693)

Autres dictionnaires des citations à consulter :