Les pensées et réflexions sur la jeunesse

Les pensées d'auteurs connus sur jeunesse :

La jeunesse ! un capital difficile à bien placer.
Pensée de Anne Barratin ; Chemin faisant (1894)

La jeunesse est dans tout, elle est partout si on s'efforce de la voir.
Pensée de Francis Picabia ; Les écrits critiques (2005)

La jeunesse est le levain de l'humanité, elle a besoin de dormir dans le calme, loin des insupportables gémissements des grabataires arthritiques égocentriques qui profitent de leur oisiveté pour agoniser tambour battant, même la nuit, alors que, nous le savons tous, il est strictement interdit de mourir bruyamment après vingt-deux heures !
Pensée de Pierre Desproges ; Manuel du savoir-vivre à l'usage des rustres (1981)

Dans un monde qui ne respecte que la jeunesse, les êtres sont peu à peu dévorés.
Pensée de Michel Houellebecq ; Les particules élémentaires (1998)

La trop sémillante jeunesse croît toujours voir l'austérité dans les conseils de la sagesse.
Pensée de Jean-François Haumont ; Les deux carpes (1802)

La jeunesse est courte, c'est la vie qui est longue.
Pensée de Françoise Giroud ; Journal d'une parisienne (1994)

Jeunesse angélique fait vieil âge satirique.
Pensée de Érasme ; Adages (1508)

La jeunesse supplée à la fortune.
Pensée de Alexandre Dumas, fils ; Un cas de rupture (1892)

La jeunesse est souvent la saison des douleurs.
Pensée de Jean-François Ducis ; Othello, II, 5 (1792)

La jeunesse est le temps qu'on a devant soi.
Pensée de Jules Romains ; Hommes de bonne volonté (1932-1946)

La jeunesse a ses peines, et elles sont d'autant plus amères, qu'alors on se croit en droit de demander beaucoup à la vie ; qu'on prend ses désirs pour des promesses, ses espérances pour des valeurs qui doivent êtres remboursées un jour ; mais la jeunesse a tant de force et de vie, que ses peines ont du charme et de la poésie, que vivre et sentir est pour elle une jouissance.
Pensée de Alphonse Karr ; Les soirées de Sainte-Adresse (1853)

La jeunesse, c'est l'âge le plus heureux, c'est celui où l'homme vit le plus à la fois.
Pensée de Alphonse Karr ; Les soirées de Sainte-Adresse (1853)

Qui perd la jeunesse les peines doublent, et les plaisirs diminuent.
Pensée de La marquise de Lambert ; Le traité de la vieillesse (1732)

On aime dans la jeunesse le courage improvisé et la prudence acquise.
Pensée de La Rochefoucauld-Doudeauville ; Le livre des pensées, 65 (1861)

Il est des femmes qui ne comprennent leur sexe qu'au moment où la jeunesse meurt.
Pensée de Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La jeunesse a l'assurance de celui qui paie argent comptant.
Pensée de Anne Barratin ; De vous à moi (1892)

La jeunesse est anarchiste ; elle s'insurge contre ce qui est.
Pensée de Jean Cocteau ; L'aigle à deux têtes (1944)

La jeunesse est injuste et féroce.
Pensée de Jean Cocteau ; Le cordon ombilical (1962)

Un jour vient le temps où la jeunesse n'est plus un fait, mais une décision.
Pensée de Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Profite de chaque moment, si tu ne veux pas avoir des regrets, et te dire que tu as perdu ta jeunesse.
Pensée de Paulo Coelho ; La cinquième montagne (1998)

La jeunesse est une religion dont il faut toujours finir par se convertir.
Pensée de André Malraux ; La voie royale (1930)

Jeunesse est le temps des échecs.
Pensée de Henry de Montherlant ; Le maître de Santiago (1947)

Heureux ceux qui ont aimé tôt et trouvé de bonne heure la femme de leur jeunesse !
Pensée de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 août 1861.

La jeunesse a quelquefois un instinct plus sûr que l'expérience.
Pensée de Françoise de Graffigny ; Cénie, I, 2 (1750)

Si la jeunesse a des luttes à subir, elle a du moins l'espoir et la foi pour appui.
Pensée de Xavier de Montépin ; Perdita (1859)