Joseph Joubert (5)

Les meilleures pensées de Joseph Joubert :

Le son est au vent ce que la flamme est à la chaleur.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Ne choisir pour son épouse que la femme qu'on choisirait pour ami si elle était homme.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

La bonne volonté se nourrit facilement d'espérances.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

La superstition est la seule religion dont soient capables les âmes basses.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

N'est pas heureux qui ne veut l'être.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Sotte erreur n'est pas dangereuse, mais les erreurs ingénieuses.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

La vie est un devoir dont il faudrait tâcher de se faire un plaisir, comme de tous nos autres devoirs.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Sans modèle, et sans un modèle idéal, nul ne peut bien faire.
Joseph Joubert ; De la sagesse, XXXIX (1866)

Tout s'apprend, même la vertu.
Joseph Joubert ; De la sagesse, XXXI (1866)

La nécessité peut rendre innocente une action douteuse, mais elle ne saurait la rendre louable.
Joseph Joubert ; De la sagesse, XX (1866)

La vertu par calcul est la vertu du vice.
Joseph Joubert ; De la sagesse, XIV (1866)

La vertu est la santé de l'âme, elle fait trouver de la saveur aux moindres feuilles de la vie.
Joseph Joubert ; De la sagesse, XI (1866)

La sagesse humaine éloigne les maux de la vie ; la sagesse divine fait seule trouver les vrais biens.
Joseph Joubert ; De la sagesse, VII (1866)

Le bon sens s'accommode au monde ; la sagesse tâche d'être conforme au ciel.
Joseph Joubert ; De la sagesse, VI (1866)

Consulte les anciens, écoute les vieillards.
Joseph Joubert ; De la sagesse, III (1866)

La sagesse est le repos dans la lumière ; heureux sont les esprits assez élevés pour se jouer dans ses rayons !
Joseph Joubert ; De la sagesse, II (1866)

La raison peut nous avertir de ce qu'il faut éviter ; le cœur seul dit ce qu'il faut faire.
Joseph Joubert ; De la sagesse, L (1866)

La vie entière est employée à s'occuper des autres ; nous en passons une moitié à les aimer, l'autre moitié à en médire.
Joseph Joubert ; Des différents âges de la vie, LXVI (1866)

La religion est un feu que l'exemple entretient, et qui s'éteint, s'il n'est communiqué.
Joseph Joubert ; De la religion, CX (1866)

Quiconque ôte à un homme la liberté pour toute sa vie est digne de mort.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Le sourire réside sur les lèvres ; mais le rire a son siège et sa bonne grâce sur les dents.
Joseph Joubert ; De l'homme, VIII (1866)

Il y a des erreurs invincibles qu'il ne faut jamais attaquer.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Ce sont toujours nos impuissances qui nous irritent.
Joseph Joubert ; Des passions et affections de l'âme, XXIX (1866)

Tout talent a pour cause, pour principe et pour essence la capacité d'être plus ou moins attentif.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)

Le remords sanctifie le vice.
Joseph Joubert ; Carnets et textes recueillis (1938)