Les pensées et réflexions sur le monde

Les pensées d'auteurs connus sur monde :

Le monde perd à être approfondi, il n'a de riant que la surface et le premier coup d'œil.
Pensée de Jean-Baptiste Massillon ; Les maximes et pensées (1742)

Que l'on mette au bout du monde, deux auteurs, deux femmes, ou deux dévots, il y en aura un qui fera quelque niche à l'autre.
Pensée de Voltaire ; Lettre au comte d'Argental, le 14 novembre 1750.

Le monde est une grande comédie où l'on trouve dix Tartuffes pour un Molière.
Pensée de Napoléon Bonaparte ; Les maximes et pensées (1769-1821)

Le monde est une école d'inquisition.
Pensée de Michel de Montaigne ; Les essais (1580)

Le monde est un vaste temple dédié à la discorde.
Pensée de Voltaire ; Lettre à Mme Denis, le 22 mai 1752.

Que le grand monde, que cette société brillante appelée la bonne compagnie, donne peu de satisfaction à ceux qui l'examinent ! Ce n'est ni le goût, ni le cœur, pas même l'espérance du plaisir qui rassemble ces êtres bizarres, nés pour posséder beaucoup, désirer davantage, et ne jouir de rien. Ils se cherchent sans s'aimer, se voient sans se plaire, et se perdent dans la foule sans se regretter. Qu'est-ce donc qui les unit ? L'égalité du rang, de la fortune, l'usage, l'ennui d'eux-mêmes, ce besoin de s'étourdir qu'ils sentent continuellement et qui semble attaché à la grandeur, aux richesses, à l'éclat, enfin à tous les biens que le ciel n'a pas également départis à toutes ses créatures.
Pensée de Marie-Jeanne Riccoboni ; Les pensées, réflexions et maximes (1792)

Le monde est plus séduisant par les charmes qu'il promet qu'il ne l'est par les faveurs réelles qu'il accorde.
Pensée de Jean-Baptiste Massillon ; Les maximes et pensées (1742)

Ne peut-on pas comparer le monde à un bal où l'on court perpétuellement les uns après les autres pour se connaître. Tant qu'on en reste à s'agacer, on se plaît. Si l'on se démasque, on se quitte ; et ces moments donnés à l'erreur, le philosophe les passe dans le repos.
Pensée de Philippe-Auguste de Sainte-Foy ; Mes loisirs, ou pensées diverses (1755)

Ce monde de mièvreries et d'apparences me fait l'effet vide et faux ; il ressemble à la vraie société humaine comme le chrysocal ressemble à l'or. Je rends très volontiers hommage à toutes les supériorités réelles, à la distinction des manières, à l'esprit, à la beauté, au savoir, au talent, à la grâce et à la bonté. Mais cette disproportion est plutôt redoutée qu'aimée dans le monde.
Pensée de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 11 mars 1878.

De toutes parts, le vieux monde s'écroule ; de toutes parts, le nouveau monde s'élève. L'un entre au tombeau ; l'autre sort du berceau.
Pensée de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)

Le monde, dans ses combinaisons, est moins varié qu'il ne le paraît : les mêmes fruits sont portés chaque année par les mêmes arbres ; les mêmes conséquences sont ramenées par les mêmes causes ; les mêmes expiations rappellent les mêmes fautes.
Pensée de Emile de Girardin ; Les pensées et maximes (1867)

Le monde appartient aux esprits courageux.
Pensée de Madame de Girardin ; Les lettres parisiennes, le 24 mai 1837.

Quand le monde est dans la lumière, quand le soleil tape, j'ai envie d'aimer et d'embrasser, de me couler dans des corps comme dans des lumières, de prendre un bain de chair et de soleil. Quand le monde est gris, je suis mélancolique et plein de tendresse. Je me sens meilleur, capable d'aimer au point de me marier. Dans un cas comme dans l'autre, ça n'a pas d'importance.
Pensée de Albert Camus ; Les carnets I (mai 1935 - février 1942)

Le monde est aux convoiteux, les contemplateurs sont faits pour être bafoués et bousculés.
Pensée de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 2 mai 1878.

Le monde n'est qu'une maison de santé dont les pensionnaires s'estiment tous valides.
Pensée de Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 6 février 1877.

Le monde se lasse facilement de ceux qui ont commencé à se lasser de lui.
Pensée de Axel Oxenstiern ; Les réflexions sur le monde (1652)

Le monde est un pèlerinage bien dangereux pour ceux qui aspirent à l'éternité.
Pensée de Axel Oxenstiern ; Les réflexions et pensées (1645)

Le monde devient chaque jour plus hostile, le contact des êtres plus décevant.
Pensée de Simone de Beauvoir ; Quand prime le spirituel (1979)

Le monde parait dans le lointain comme un faisceau de fleurs, mais de près, ce n'est plus qu'un buisson d'épines.
Pensée de Pierre-Claude-Victor Boiste ; Le dictionnaire universel (1843)

Le monde vous aime ? Tant pis. Craignez que ce ne soit par la conformité que vous avez avec lui.
Pensée de Saint Vincent de Paul ; Les maximes spirituelles (posthume, 1576)

Le monde le plus restreint est celui des sages, si sages il y a.
Pensée de Érasme ; Éloge de la folie (1521)

Le monde est trop triste et trop dégoûtant pour nous plaire et pour nous séduire.
Pensée de Jean-Baptiste Massillon ; Les maximes et pensées (1742)

Qui a dessein de piper le monde est assuré de trouver des gens qui seront bien aises d'être pipés.
Pensée de Antoine Arnauld ; La logique ou L'art de penser (1683)

Le monde est une boule que Dieu fait rouler : elle ne roule pas toujours bien, mais elle roule et roulera toujours. L'homme naît, vit et meurt, il n'est que de passage, et le monde tourne, et tournera toujours.
Pensée de Charles-Joseph de Ligne ; Les lettres, maximes et pensées (1809)

Quittez le monde avant que le monde ne vous quitte.
Pensée de Louis-Philippe de Ségur ; Le dernier âge (1816)