Les pensées et réflexions sur le travail

Les pensées d'auteurs connus sur travail :

Lorsqu'on abolira la propriété privée, qu'on rendra toutes les richesses communes et que chacun pourra participer aux plaisirs qu'elles procurent, la malveillance et l'hostilité qui règnent parmi les hommes disparaîtront. Comme tous les besoins seront satisfaits, nul n'aura plus aucune raison de voir un ennemi en autrui, tous se plieront bénévolement à la nécessité du travail.
Pensée de Sigmund Freud ; Malaise dans la civilisation, V (1929)

Ce n'est point le travail qui avilit, mais l'oisiveté.
Pensée de Hésiode ; Les travaux et les jours - VIIIe s. av. J.-C.

Par le travail tu deviendras plus cher aux hommes qui ne peuvent souffrir l'oisiveté.
Pensée de Hésiode ; Les travaux et les jours - VIIIe s. av. J.-C.

Un travail opiniâtre surmonte toute sorte de difficultés.
Pensée de Virgile ; Les Géorgiques - Ier s. av. J.-C.

Le travail chasse l'ennui.
Pensée de Jean-François Ducis ; Ma Saint-Martin (1813)

C'est le travail qui fait la richesse.
Pensée de Jean-Claude Clari ; Le mot chimère a deux sens (1973)

Le travail et l'exercice sont pour le corps ce que l'étude et l'application sont pour l'âme ; ils le fortifient et le rendent capable des plus grandes choses. Il faut que ceux qui se livrent à une nonchalance volontaire et à une espèce d'assoupissement d'eux-mêmes soient bien peu éclairés sur leur propre intérêt pour ne pas voir que c'est de là que naissent la plupart de leurs maux.
Pensée de David Augustin de Brueys ; Les amusements de la raison (1721)

Le travail, qui permet de respirer et de manger, il n'y en a pas pour tous !
Pensée de Remy de Gourmont ; Une nuit au Luxembourg (1906)

Seul le travail peut nous consoler d'être nés.
Pensée de Miguel de Unamuno ; Le sentiment tragique de la vie (1913)

L'âme humaine n'est pas faite pour une félicité d'une constante effusion ; quand elle est assez forte pour ne pas s'y épuiser, elle s'y exalte, et la passion devient jalouse, exigeante, maladive. Le travail a été donné à l'homme comme le gouvernail de sa raison même et comme un stimulant à ses affections.
Pensée de Louis-Auguste Martin ; L'esprit moral du XIXe siècle (1855)

Quand la paresse rend malheureux, elle a la même valeur que le travail.
Pensée de Jules Renard ; Journal du 30 septembre 1897.

Le travail le plus modeste n'est pas moins noble que le travail le plus élevé.
Pensée de Alexis Carrel ; Jour après jour (1956)

Un bourreau de travail finit ordinairement par tomber sous son couperet.
Pensée de Albert Brie ; Le mot du silencieux (1978)

Le travail opiniâtre surmonte tous les obstacles.
Pensée de Virgile ; Les Géorgiques - Ier s. av. J.-C.

La fête du Travail fut créée parce qu'on n'osait pas fêter le repos.
Pensée de Robert Sabatier ; Le livre de la déraison souriante (1991)

Le travail, ça ne mène à rien, ça tue plus vite !
Pensée de Robert Sabatier ; Les allumettes suédoises (1969)

Sans un peu de travail, on n'a point de plaisir.
Pensée de Jean-Pierre Claris de Florian ; La guenon, le singe et la noix (1792)

Dans sa jeunesse, le travail véritable c'est de rêver.
Pensée de Jean Éthier-Blais ; Fragments d'une enfance (1989)

L'amour a le travail et la misère en horreur ; il aime mieux mourir que de vivoter.
Pensée de Honoré de Balzac ; Ferragus (1833)

Mon travail c'est attendre, et ne me demandez surtout pas quoi !
Pensée de Christian Bobin ; Isabelle Bruges (1992)

Le travail est le meilleur des remèdes.
Pensée de Marcelle Auclair ; La vie de Sainte Thérèse d'Avila (1956)

Un travail est fini, un autre aussitôt commence.
Pensée de Alphonse de Lamartine ; Jocelyn, le 16 mai 1801.

C'est le travail seul qui produit les chefs-d'œuvre.
Pensée de Jean-François Collin d'Harleville ; Les artistes, I, 3 (1796)

Le travail est mieux fait, quand les distractions sont permises à la fatigue.
Pensée de Carlo Goldoni ; Térence (1754)

Le travail n'exclut pas le naturel, ni la facilité ne l'implique.
Pensée de Joseph Roux ; Les pensées, notes et réflexions (1866)