Les petits poèmes Saint-Valentin :

Je ne sais pas vivre sans toi.

Chanson d'amour (1988)

J'ai du mal à trouver les mots
Qui seraient pour toi les plus beaux,
Qui te ressembleraient un peu
Auraient la couleur de tes yeux.

Oui, j'ai du mal à trouver les mots,
Les mots d'amour, les mots qu'il faut,
Pour te dire que je ne sais pas
Je ne sais pas vivre sans toi.


Carol Arnauld Haut de page

Oui de toi je deviens fou.

Chanson d'amour (1995)

Oui de toi je deviens fou :
De tes yeux, de ton sourire ;
Et je te cherche partout
Lorsque tu viens de sortir.

Oui de toi je deviens fou
Et je t'aime à en mourir ;
Tu es pour moi je l'avoue :
Mon soleil, mon avenir.


Christian Delagrange Haut de page

J'aime ton souris gracieux.

Recueil : L'art de plaire (1778)

J'aime ton souris gracieux,
L'éclat de tes lèvres de rose,
Ton front où la pudeur repose,
Et le bleu tendre de tes yeux.
J'aime ta voix douce et sonore,
Ton pied mignon, et ton teint frais
Comme la fleur qui vient d'éclore ;
Mais, crois-moi, j'aime mieux encore
Ta belle âme que tes attraits.


Évariste de Parny Haut de page

Je vous aime.

Recueil : Diverses petites poésies (1667)

J'ai voulu étouffer cet amour obstiné,
Qui d'un de vos regards en mon cœur est né,
Et je crus que j'avais satisfait mon envie ;
Mais, ma bien-aimée, je me trompais fort :

Mon amour est encore en vie,
Ce petit traître fit le mort !


Jacques de Cailly Haut de page

Je t'aime tant (1)

Recueil : Le délire de l'amour (1780)

Je t'aime tant, je t'aime tant :
Je ne puis assez te le dire,
Et je le répète pourtant
À chaque fois que je respire.
Absent, présent, de près, de loin,
Je t'aime est le mot que je trouve :
Seul, avec toi, devant témoin,
Ou je le pense ou je le prouve.


Fabre d'Églantine Haut de page

Je t'aime tant (2)

Recueil : Le délire de l'amour (1780)

Ton cœur m'est tout : mon bien, ma loi,
Te plaire est toute mon envie ;
Enfin, en toi, par toi, pour toi,
Je respire et tiens à la vie.
Ma bien-aimée, mon trésor !
Q'ajouterai-je à ce langage ?
Dieu ! que je t'aime ! Eh bien ! encore
Je voudrais t'aimer davantage.


Fabre d'Églantine Haut de page

Le portrait de ma mie.

Recueil : Poésies mêlées (1743)

Je lui sais maint adorateur,
Et n'en ai jalousie ;
Amour a mis tout mon bonheur
Dans celui de ma mie.
Que servirait de m'alarmer ?
La chose est naturelle ;
Amour l'a faite pour charmer,
Et moi pour n'aimer qu'elle.


François-Augustin de Paradis de Moncrif Haut de page

Je t'aime.

Recueil : Les poésies fugitives (1759)

Chaque jour je découvre en toi
Des raisons d'ajouter à ma tendresse extrême :
II faut t'avoir aimée aussi longtemps que moi
Pour savoir à quel point je t'aime.


Jean-François de Saint-Lambert Haut de page