Adieu à Bordeaux, de Antonin de Sigoyer (1860)

Adieu à Bordeaux.

Recueil : Consolations poétiques (1860)

Adieu, belle Aquitaine,
Doux pays de mes amours ;
Sur la rive lointaine
Je t'aimerai toujours !

Une sombre tristesse
Troublera mon sommeil ;
Et mon regard sans cesse
Cherchera ton soleil.

Et sur quelle autre plage
Espérer le bonheur !
Je laisse à ton rivage
Ma pensée et mon cœur !

Puissent, terre opulente,
Toujours tes pampres verts,
De leur sève odorante
Réjouir tout l'univers !

Sous d'heureuses étoiles,
Puissent tes mâts flottants
Enchaîner dans leurs voiles
La fortune et les vents !

Adieu, belle Aquitaine,
Doux pays de mes amours ;
Sur la rive lointaine
Je t'aimerai toujours !


Antonin de Sigoyer.