Aux amis d'enfance, de Henri-Frédéric Amiel (1863)

Aux amis d'enfance.

Recueil : La part du rêve (1863)

Le temps fuit et la vie est brève,
Cependant trop riche en douleurs.
Vite, avant qu'elle ne s'achève
Pour nos amis cueillons des fleurs.

D'autres à leur lèvre altérée,
Présenteront vinaigre et fiel ;
Composons à nos amis avec du miel
Une boisson pure et dorée.

Oui, quand on les attriste ailleurs,
Efforçons-nous de leur sourire ;
Qu'auprès de nous nos amis puissent dire
Qu'ils sont plus joyeux et meilleurs.


Henri-Frédéric Amiel