Dors, bel enfant, de Émile Deschamps (1872)

La berceuse.

Recueil : Poésies (1791-1871)

Dors, bel enfant aussi beau que les anges !
Ta mère est là qui veille autour de toi,
Et qui, te berçant dans tes langes,
Croit bercer plus qu'un fils de roi !

Dors dans l'osier, gai semblant de la tombe ;
Mon bras jaloux t'y couve et garde encor :
Avec son aile la colombe
Protège ainsi son cher trésor.

Dors chaudement, dors dans la plume douce !
L'amour, plus doux, préserve ton sommeil :
Une rose est là dans sa mousse,
Qui fleurit pour ton frais réveil.


Émile Deschamps.