Colère et beauté, de Jules Canonge (1869)

Colère et beauté.

Recueil : Varia (1869)

Quand je vous vois me regarder
Avec cet air sévère,
Je n'ose pas vous demander
Pourquoi tant de colère !

Je crains d'avoir été jaloux,
Commis quelque sottise.
Motif de plus, répondrez-vous,
Pour que l'on vous le dise.

— Monsieur, si j'ai quelque raison
De me croire offensée,
Vous devez demander pardon !
— C'est bien là ma pensée.

Demander pardon est très doux ;
L'obtenir, plus encore ;
Surtout lorsqu'on l'obtient de vous ;
Mais, avant tout, j'adore

Le beau, quand la nature ou l'art
D'un vif rayon l'éclaire ;
Or, rien n'est beau comme un regard
D'une femme en colère !


Jules Canonge.