Conseils au bienfaiteur, de Évariste Boulay-Paty (1851)

Conseils au bienfaiteur.

Recueil : Sonnets (1851)

Mets ton bonheur à deviner
Le malheureux, Dieu te l'ordonne.
De celui que tout abandonne,
Crains de sembler te détourner.

La grâce qu'on met à donner
Vaut encor mieux que ce qu'on donne ;
Jamais l'obligé ne pardonne
Lorsqu'on le force à s'incliner.

Veux-tu que la reconnaissance,
De parfums, comme un dieu, t'encense,
Pour le don qu'elle a su priser ?

Quand le pauvre à l'aider t'invite,
À la main qu'il tend donne vite ;
Car donner tard, c'est refuser !


Évariste Boulay-Paty.